Ce mardi 4 décembre, le constructeur de Modène présentait à la presse « patentée » invitée à Nice, la nouvelle Quattroporte qui sera officiellement dévoilée au public lors du prochain salon de Detroit au mois de janvier 2013.

Cette présentation à la presse fut l’occasion pour le constructeur italien de donner plus de détails sur cette nouvelle grande berline sportive de luxe. La nouvelle Quattroporte est très importante pour la marque au trident car elle est le bras armé des ambitions de croissance de Maserati dans le monde en attandant la venue des Ghibli et Levante (50.000 Maserati/an dans 3 ans…). Premier modèle du plan de croissance et de conquête mis au point par Sergio Marchionne elle se doit dès son arrivée sur le marché d’être parmi les meilleures de ce qu’on trouve à ce niveau de gamme, notamment la concurrence allemande fort présente sur le segment. Retour vidéo sur l’auto :

Au delà de sa ligne élégante, de son habitacle chaleureux et de sa jolie finition Maserati va pouvoir mettre en avant ses nouvelles motorisations qui devraient être des atouts face à une concurrence aux moteurs parfois un peu aseptisés à force de vouloir bien faire. Si ce mardi, le constructeur italien mettait en avant la version à moteur V8, il ne faut pas perdre de vue qu’arrivera très vite en 2013 une « petite » version propulsée par un moteur V6 3.0 L Biturbo.
Le moteur V6 3.0 L Biturbo à injection directe est issu du V6  3.6 L Chrysler Pentastar mais le lien de parenté se limite au bloc moteur puisque tout le reste de la partie mécanique a été développé à Maranello conjointement par les ingénieurs de Ferrari et de Maserati. Ce moteur sera d’ailleurs produit à Maranello avant de prendre la direction de l’usine de Grugliasco (ex Bertone) où vont être assemblée entre autres les Quattroporte. Ce moteur annonce 405 ch à 5500 trs/min et un couple de 550 Nm qui permettent à la grande italienne de 1860 kg de revendiquer un rapport poids/puissance de 4.59 kg/ch et des performances de premier plan. La Quattroporte V6 annonce ainsi une Vmax de 285 km/h et un 0 à 100 km/h plié en 5.1 secondes. La répartition des masses à vide la V6 est de :

Av : 51% et Ar : 49%

La version à moteur V8 3.8 L Biturbo développe la puissance de 530 ch à 6500 trs/min et un couple de 650 Nm entre 2000 et 4000 trs. Grâce à une fonction Overboost, le couple peut momentanément être porté à 710 Nm afin d’aider à une meilleur capacité de reprise en cas de besoin. Cette offre à moteur 3.8 L Biturbo annonce un rapport poids/puissance de 3.58 kg/ch. La répartition des masses à vide sur la version V8 est la suivante :

Av : 50% et Ar : 50%

Cette Quattroporte 8 cylindres annonce une Vmax de 307 km/h et un 0 à 100 km/h en 4.7 secondes pour une consommation mixte de 10.0 L/100 km et des émissions de CO2 de 278 g/km. Sur les deux modèles lancés en 2013, les conducteurs disposeront de la BVA8 ZF que l’on connait dans le groupe Fiat chez Lancia mais aussi sur bon nombre de concurrentes. Cette version V8 pèse 1900 kg et dispose d’un réservoir de 80 litres positionné sous l’habitacle pour abaisser le centre de gravité et favoriser la répartition des masses. Le volume du coffre des versions RWD est de 530 dm3. La Quattroporte V8 est posée d’origine sur des roues en 20 pouces.
Cette grande voiture dispose de la suspension adaptative pilotée Skyhook « New Gen » avec amortisseurs réglables et d’une assistance de direction qui est  hydraulique et asservie à la vitesse. Chez Maserati, pas de place pour les parfois peu informatives directions électriques ou électro mécaniques. D’origine, les Quattroportes sont des propulsions mais sachez que la version V6  pourrait être proposée (en option) avec une transmission intégrale mise au point par Magna avec différentiel central qui permet de faire varier les transferts de couple de 100% sur les roues arrières à 50% sur les roues arrières et 50% sur les roues avant de façon à optimiser la motricité lorsque les conditions de roulage le demandent.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour mémoire, on se rappellera tous que cette nouvelle Quattroporte est une berline imposante puisqu’elle avance les dimensions suivantes :

L : 5.263 m
l : 1.948 m
Emp : 3.17 m
Coffre : 530 dm3

A la lecture des premiers compte rendus publiés après la présentation niçoise, on constate que la voiture se révèle agile malgré son poids, précise, presque sportive quand on la brusque un peu. Tout cela se fait dans un très bon niveau de confort et d’espace notamment à l’arrière avec des sièges très confortables et de la place pour les jambes. La Quattroporte est apparue comme très équilibrée dans son comportement routier, elle vire à plat et le ressenti au volant est excellent et permet de bien savoir où l’on pose les « gros » pneus de la voiture. La suspension pilotée Skyhook semble bien travailler et ce, en continu. Le son du moteur est agréable quoiqu’un peu étouffé et on peut le moduler électroniquement si on veut plus de sportivité dans la sonorité de l’échappement. La BVA8 ZF peut être commandée au volant grâce à des palettes mais elle peut aussi travailler seule en association avec plusieurs modes de conduite qui vont du Drive (normal) au Sport avec, pour ce dernier, des lois de passages différentes, une plus franche montée dans les tours et la possibilité d’utiliser les palettes. Selon les journalistes qui ont pu prendre le volant, il semble que l’on soit bien inspiré de laisser faire la BVA qui est totalement réactive, attentive au mode de conduite et au toucher de la pédale d’accélérateur.

 

 

 

 

 

 

 

 

L’habitacle offre une ambiance chaleureuse, des sièges très confortables et la nouvelle console centrale, les commandes ainsi que les capacités du nouveau système d’infotainment (hifi, navigation , connectivité Bluetooth) sont dans l’air du temps tout en étant moins « usine à gaz » que certains autres systèmes. Il parait que la commande est très intuitive et ne nécessite pas la lecture d’un manuel de 274 pages avant de pouvoir profiter du système. La voiture parait bien finie et la qualité perçue a fait un bond en avant par rapport à l’actuelle génération. Différents cuirs souples, ciels de pavillon, surtapis, inserts (bois, laque, fibre de carbone, métal) seront proposés aux clients.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La Nuova Quattroporte semble de prim’abord bien née, performante, taillée pour le voyage. Il reste maintenant à la confronter à une rude concurrence dont la référence, la Mercedes Benz Classe S qui sera elle aussi renouvelée dans quelques semaines. Pas encore de prix pour le marché français mais nous devrions en apprendre plus au moment du salon de Genève 2013 qui se déroulera un peu avant la commercialisation dans l’hexagone de cette voiture de luxe à l’italienne.

Merci à Pierre pour ses premières impressions.
Via Youtube, Maserati.
Crédits photos : Maserati, AutoEdizione, L.Cironneau for AP.