Mercedes Benz Classe S W222.0

C’était hier soir à Hambourg dans un très hype hanger de l’avionneur Airbus que Mercedes Benz et son souriant patron, Dieter Zetsche, dévoilaient la nouvelle génération de la limousine de la firme de Stuttgart, la Classe S W222.
Une berline que vous connaissez bien puisque nous vous avons fait suivre depuis quelques mois déjà sa gestation et son développement. Une nouveauté qui ne vous surprendra donc peut être pas mais une belle proposition pour ce modèle qui sert de référence dans le domaine des voitures de luxe depuis déjà quelques décennies.

Mercedes Benz Classe S W222.26

La nouvelle Classe S va donc avoir durant les prochaines années d’assurer la position de Mercedes sur le marché des grandes berlines et limousines de luxe. Pour mémoire, on rappellera que la Classe S W221 s’est écoulée en un peu plus de sept années à 500.000 et que l’an passé elle dominait encore largement les Serie 7 et A8.
Et même un peu plus serait-on tenté de dire puisque dans quelques temps, les évolutions de la gamme Classe S monteront encore en gamme avec les modèles que l’on appellera Pullman et qui se destinent à succéder dans le très haut de gamme à Maybach. Si l’on en croit les propos du patron de Daimler AG, cette nouveauté a pour ambition toute simple d’être la meilleure voiture du monde ! Il va tout de même falloir expliquer cela à la concurrence germanique mais surtout à Rolls Royce…

Le design de la Classe S 2014 est une évolution de ce celui de l’actuel modèle associé à certains éléments que l’on a découvert sur les dernières réalisations du constructeur. Ainsi on note que si l’allure général et l’esprit du style restent dans la mouvance de ce que nous connaissons on découvre une évolution dans le travail sur le style des flancs de l’auto qui se veut à la fois le dynamique  avec des flancs plus sculptés, plus marqués, des phares avant inspirés de ceux des nouvelles Classe A /CLA. Ces évolutions s’associent à une calandre plus verticale, plus grande et  plus visible par rapport au capot. Cette dernière semble vouloir assurer le statut visuel de la voiture. On trouvera aussi qu’il y a un peu du coupé CL dans l’arrière de la voiture mais l’ensemble est plus élégant et bien moins massif que sur les grand et gros coupé Mercedes.

Bien évidemment cette nouvelle Classe S sera proposée avec deux empattements mais contrairement à une habitude bien ancrée, la version longue (LWB) n’est pas dérivée de la version standard puisque c’est l’inverse qui a prévalu lors du développement de l’auto. La S-Klasse W222 est donc disponible dans deux versions :

SWB : L : 5.116 m / l : 1.899 m / h : 1.496 m / Emp : 3.035 m
LWB : L : 5.246 m / l : 1.899 m / h : 1.496 m / Emp : 3.165 m

La carrosserie  de la W222 est entièrement en aluminium et sur la totalité de l’auto, ce sont plus de 50% de l’ensemble caisse + carrosserie qui sont fabriqués avec ce matériau. Cette évolution de la structure permet donc à la Classe S de de pas prendre d’embonpoint et d’annoncer un poids maintenu malgré l’amélioration et l’augmentation des équipements de sécurité et de confort. Mercedes Benz nous fait même savoir qu’en deux décennies la voiture n’a pas prix un kilo ! Mercedes annonce aussi que sa nouvelle limousine est la première voiture au monde sans aucune ampoule puisque l’ensemble de l’éclairage (phares/feux + habitacle) est assuré par près de 500 leds. Baisse de la demande en énergie, réduction du poids et efficacité ont été au programme du développement de l’auto et pour parfaire sa meilleure voiture, le constructeur de Stuttgart annonce avoir réalisé un gros travail aérodynamique. Ainsi Mercedes se met en avant et annonce un Cx inférieur à 0,25 pour tous les modèles. Ainsi une Classe S « normale » revendique un Cx de 0,24, et on arrive même à 0,23 pour la version S300 Bluetec Hybrid qui est la plus aboutie dans le domaine. Les trois « petites » versions reposent de série sur des roues en 17 pouces chaussées en 245/55 R 17 et la S500 est équipée de pneumatiques en 245/50 R 18.

Mercedes Benz Classe S W222.46

A son lancement, la Classe S W222 sera disponible avec 4 motorisations essence, diesel et hybrides dans les deux cas. La gamme de lancement est donc la suivante :

S500 : V8 4.7 L biturbo 455 ch, 700 Nm, BVA 7G Tronic Plus, Vmax : 250 km/h, 0 à 100 km/h en 4.8 secondes, consommation mixte 8.6 L/ km pour 199 g de CO2/km
S400 Hybrid : V6 3.5 L 306 ch, 370 Nm + moteur électrique 20 kW (27 ch), 250 Nm, BVA 7G Tronic Plus, Vmax : 250 km/h, 0 à 100 km/h en 6.8 secondes, consommation mixte : 6.3 L/100 km pour 147 g de CO2/km

S350 Bluetec : V6 3.0 L  258 ch, 620 Nm, BVA 7G Tronic Plus, Vmax : 250 km/h, 0 à 100 km/h en 6.8 secondes, consommation mixte : 5.6 L/100 km pour 126 g de CO2/km
S300 Bluetec Hybrid : L4 2.1 L 204 ch, 500 Nm + moteur électrique 20 kW (27 ch), 250 Nm, BVA 7G Tronic, consommation mixte : 4.4 L/100 km pour 115 g de CO2/km

Les autres motorisations dont les AMG arriveront plus tard quand la gamme évoluera. Comme c’est le cas depuis les années 70, Mercedes Benz profite de chaque lancement de la Classe S pour monter en gamme dans la sécurité active et passive proposée aux acheteurs. La sécurité globale de la Classe-S a déjà été dévoilée il y a quelques temps et se présente sous la forme d’un ensemble ou pack qui se nomme Intelligent Drive et qui regroupe  les diverses assistances à la conduite. On trouve ainsi dans cet ensemble : le Brake Assist System BAS Plus avec Cross-Traffic Assist, le Distronic Plus avec Steering Assist et Stop&Go, le Pilot Active Lane Keeping, l’Assist Night View Assist Plus et le système ATTENTION ASSIST.  Tous ces systèmes d’aides et d’assistance fonctionnent grâce à des capteurs divers et variés comme :

– Une caméra stéréo positionnée au niveau du rétroviseur intérieur
– Deux radars courte portée (30 m avec un angle de détection de 80°)
– Un radar longue portée (200 m avec un angle de détection de 18° associé à une détection moyenne portée de 60 m et un angle de 60°)

Avec cette ensemble de capteurs, détecteurs en tout genre, le régulateur de vitesse adaptatif permet une circulation presque sans intervention à faible allure. Avec ces évolutions et un système qui autorise une un champ de vision agrandit, on découvre que  le système peut désormais avoir de nouvelles interactions sur la conduite comme celle d’interdire un dépassement sur une file centrale sur un axe routier à 3 voies ou alors de l’autoriser si l’on circule à des vitesses inférieures à 85 km/h (avec une différence de Vmax de l’ordre de 20 km/h avec les véhicules circulant sur les files parallèles de droite ou de gauche). Cette vision stéréo permet aussi la fonction de maintien dans la file de circulation (jusqu’à 200 km/h) mais peut  empêcher le franchissement des lignes centrales pointillées si une voiture qui circule dans le sens contraire est détectée. Un joli progrès mais quid de la responsabilité en cas d’accident ?

Depuis une bonne décennie, Mercedes propose le système Pre-Safe qui devient en 2013 le système Extended Pre-Safe avec de nouvelles fonctionnalités comme :

-Pre-Safe Brake : Détection des risques de collision et des piétons avec action automatique sur les freins avec détections des piétons à 160 m et à 100 m pour les animaux.
-Pre-Safe Plus : Détection du  risque de collision par l’arrière avec allumage des feux de détresse à haute fréquence et si besoin l’enclenchement automatique du frein de parking afin de réduire les risques le coup du lapin et de suraccident.
-Pre-Safe Impulse : Réduction des risques de blessure pour les passagers avant de l’auto grâce à un accompagnement de leurs mouvements avant le choc par un pilotage des pré-tensionneurs de ceintures de sécurité. Les passagers arrière profitent d’un système de boucles basses de ceintures motorisé (qui permet une meilleure tension de la ceinture), d’un airbag de ceinture et d’un nouvel airbag anti sous-marinage qui fonctionne lorsque le siège arrière est en position inclinée.

Mais le rôle de la caméra stéréo ne se limite pas aux système d’assistance à la sécurité de l’auto puisqu’il via la gestion suspension Magic Body Control, apparait une nouvelle fonction Road Surface Scan. Ce principe visuelo-électronique permet la détection des modifications des changements de la route et de son état. Ainsi en visualisant la route une quinzaine de mètres en amont, le système Road Surface Scan calcule les changements nécessaires dans la gestion de l’amortissement et ce,  de façon individuelle pour chacune des quatre roues de la limousine. Le système est, pour l’instant, actif uniquement de jour et est limité dans son fonctionnement à la vitesse maximale de 130 km/h.

De l’électronique il en est encore question quand on commence à détailler les très nombreux équipements de confort de la voiture. On note ainsi la présence de deux écrans de 12.3 pouces (30,7 cm) sur la planche de bord. Un sert à la gestion de tout le système d’infotainment (hifi, clim, communications, spot wifi, GPS), l’autre est uniquement dédié à l’instrumentation de bord. On trouve des systèmes dans le même esprit chez Jaguar, Cadillac, Lexus ou Range Rover. Cela autorise différentes configurations personnalisées du combiné porte instruments. On trouvera cela sympa et agréable à l’oeil mais quid du SAV et des pièces de rechange dans 15 ou 20 ans car nous le savons tous, les Classe S sont presqu’immortelles !
Le GPS est associé à la fonction Driveshow qui affiche la progression de l’itinéraire à la façon de ce que l’on trouve dans l’aéronautique  sur la base des cartes fournies par Google Maps. La sonorisation haut de gamme des versions hautes est signée Burmester et est proposée en deux versions, à savoir :
-Burmester Surround Sound System
-Burmester High End 3D Surround Sound System avec système d’amplification des basses Frontbass (comme sur le roadster SL)

Sur les versions haut de gamme, les passagers arrière auront également droit à leurs écrans façon tablette et ils sont reliés au tout nouveau système Command qui repose sur le processeur Intel Atom associé à un programme de plusieurs millions de lignes de code. Il offre ainsi la possibilité à chaque occupant d’utiliser indépendamment ses ressources multimédia (TV, vidéo, jeu, internet, téléphone). Par exemple les passagers arrière peuvent profiter de la fonction télévision à droite + internet à gauche pendant que le passager avant écoute de la musique !

 

On pourra aussi s’attarder longuement sur la gestion de la climatisation qui bénéficie d’une diffusion de type Medium-Diffuse-Focus qui prévoit des puissances de ventilation différenciées entre les passagers avant mais aussi arrière. A l’avant il existe aussi un réglage différencié de la température de l’air soufflé au niveau des pieds du conducteur et du passager. Les passagers arrière profitent d’un réglage individuel et d’un module avec échangeur air/eau séparé implanté dans la console centrale optionnel. La Classe S 2013/2014 bénéficie aussi d’une gestion de la qualité de l’air ambiant avec un système de filtration, d’ionisation et de diffusion de parfum comme on en trouvait sur les Maybach, le tout étant bien connecté, une fois encore, au système de navigation afin d’optimiser les réglages selon l’heure du jour ou de la nuit et la localisation géographique de l’auto à un instant précis. Les passagers arrière sont chouchoutés avec une offre de sièges individuels réglables en inclinaison mais sans changement de la position de l’assise. Les versions Executive disposent des mêmes sièges mais y ajoutent un réglage de l’angle d’inclinaison du dossier à 43.5° et un repose jambes intégré côté passager droit un peu à la façon de ce qu’on trouve dans les avions. Les sièges avant sont chauffants et massants grâce à 14 moteurs intégrés dans les fauteuils. Ces fonctions sont disponibles en option pour les sièges arrière sauf sur la finition haute.  Pour ceux qui trouveraient cela un peu juste, sachez qu’il existe une option First Class Rear qui améliore le confort à l’arrière en proposant une console centrale continue avec des rangements, des porte-gobelets chauffants ou réfrigérants et deux tablettes intégrées et dépliables pour travailler ou manger son « casse croûte » !
Cinq variantes de fauteuils arrière seront d’ailleurs disponibles sur la Classe S LWB afin de satisfaire un maximum de demandes.
Ci dessous quelques images de Dieter Zetsche entrain de faire le show avec sa nouvelle limousine.

Mercedes Benz Classe S W222.50

Pour les vidéos de l’auto, c’est par là.









Pour ceux qui voudraient déjà configurer la voiture, c’est en Allemagne que ça se passe et c’est par là.

http://www.mercedes-benz.de/content/germany/mpc/mpc_germany_website/de/home_mpc/passengercars/home/new_cars/models/s-class/w222/configurator/configurator_w222.html?tp_ccci=/dsc_de/globalsessionid/DSC_de3D6C3B6666603765FF540B50590A5C00/dsc_locale/de_DE/appId/DSC_de/siteLocale/de_DE/P3501ViewBean.jam1%3bjsessionid=0000kOmWoTAg8c-l_U302JTDs0a:16p746ekd

Pas encore de tarification française, il faudra encore attendre quelques semaines mais à titre indicatif, sachez que les tarifs allemands sont les suivants :

S350 Bluetec : 79.789.50€
S400 Hybrid : 85.204.00€
S500 : 104.601,00€

Il faudra ajouter en Allemagne quelques 5533.50€ pour disposer d’une version LWB. Voilà les premiers éléments officiels de cette nouvelle Classe S qui arrivera sur le marché dans les prochains mois et que nous découvrirons plus en détails et sur la route dans quelques semaines.

Via Mercedes Benz, Youtube.
Crédits photos :Mercedes Benz, Gonzague Dambricourt.