… au tarif de 29.790€, aide de l’état de 5.000€ déduite.Avec un tel tarif, la petite i-MiEV se situe en dessous de la tarification de ses soeurs jumelles du groupe PSA puisque la Citroën C-Zero est facturée 30.350€ et la Peugeot iOn est annoncée au prix de 29.940€. 150€ de moins que la Peugeot, rien de significatif qui puisse faire aller le client vers cette kei électrique en version Mitsu ou qui lui fasse délaisser son petit diesel peu glouton acheté 15 ou 17.000€.

On constate que ce tarif de près de 3.000€ est équivalent à celui annoncé pour la Nissan Leaf en fin d’année qui a au moins l’avantage du volume à défaut d’être celui des performances puisque les deux autos proposent sensiblement les mêmes prestations routières et d’autonomie. Le constructeur au trois diamants fait savoir que la i-MiEV est d’ores et déjà disponible dans le réseau français mais pas dans toutes les concessions puisque seules 19 d’entre elles sont habilité à vendre cette mini citadine électrique. Le constructeur japonais sensé, réaliste et pragmatique annonce pour 2011 un objectif d’une centaine de voitures vendues sur le marché français ce qui en dit long sur le potentiel réel de ce type de motorisation à l’heure actuelle sur le marché automobile.

En attendant d’en croiser dans les centres villes ou sur les parking des grands ministères ( avec les logos du groupe PSA ), voici la vidéo de communication de Mitsubishi pour la i-MiEV en Europe.

Via Mitsubishi, Youtube.