Fierté et dignité… On serait plutôt enclin à dire que Mitsubishi a perdu les siennes quand on constate que ces deux nouveaux modèles ne sont en fait que du simple rebadging des Infiniti M ou Nissan Fuga/Cima.

Les designers de Mitsubishi se sont limités à modifier la grille avant, relooker les pare-chocs arrière, installer de nouvelles jantes alu et à apposer de nouveaux logos identifiants. Du beau boulot qui ne devrait pas perturber les ouvriers de Nissan/Infiniti qui fabriqueront ces grandes berlines dans le cadre des accords  Mitsu/Nissan annoncés en milieu du printemps dernier. Ces Proudia et Dignity reprennent donc la base de l’Infiniti M en version normale et  LWB.

Ce système dit « win-win » ou gagnant/gagnant entre Nissan et Mitsubishi est le moyen pour le fabricant d’assurer la pleine activité de ses chaines de production et pour le rebadgeur, le moyen d’avoir dans sa gamme à peu de frais (R&D, installation d’une chaine, etc…) une auto à usage interne et un modèle qui simplifiera la vie des clients habitués à la marque aux trois diamants qui veulent une grande berline. Avec ces nouvelles offres, Mitsu pense surtout aux sociétés qui n’auront ainsi pas la tentation d’aller chercher ailleurs (surtout chez Nissan) ce qu’elles ont déjà chez leur concessionnaire Mitsubishi attitré.

Pour Nissan (et Carlos Ghosn), une voiture vendue est une voiture vendue et ce quelque soit le logo, le nom, la finition ou la motorisation cette opération est donc « tout bénef » pour sa compagnie qui facture en direct un autre constructeur. Par ailleurs le puissant groupe sait que les faibles volumes vendus par Mitsubishi n’auront aucune incidence ou influence sur la bonne image d’Infiniti et de Nissan.

Les Mitsubishi Proudia et Dignity reprennent l’intégralité des motorisations proposées sur les versions Nissan et Infiniti y compris la motorisation hybride qui s’intégrera parfaitement dans la démarché « verte et écologique » de Mitsubishi. Ainsi la Proudia propose le V6 3.7 L de 328 chevaux avec BVA7 est disponible en RWD et AWD alors que le petit V6 2.5 L de 222 ch est uniquement proposé en version propulsion.  La Dignity qui se veut plus luxueuse et plus grande de quelques centimètres (LWB) peut être équipée de la même motorisation hybride que l’Infiniti M35h qui associe un V6 3.5 L et moteur électrique pour une puissance totale de 359 ch.


Reste tout de même un doute au sujet la réelle percée de ces deux modèles qui reprennent des noms utilisés il y a plus de 20 ans déjà par Mitsu et qui avaient disparu lorsque le constructeur avait décidé de déserter le marché des grandes berlines pour se concentrer sur les 4×4 et SUV.  Enfin on regrette que ces nouveautés ne disposent pas d’un design spécifique ou presque comme ce fut longtemps le cas chez Mitsubishi où les autos à défaut d’être belles ou élégantes, possédaient leur propre dessin ! Ces automobiles sont d’ores et déjà disponibles chez les distributeurs japonais et il se pourrait qu’elles prennent le chemin de la Chine dans les prochains mois.

Via Mitsubishi.