… accessoirement pour dire qu’il soutenait le retour du GP de France dès 2013 ! Rien de plus. L’affaire à fait le buzz sur web automobile depuis mardi dernier : « Le Retour du GP de France », « Le 1er Ministre va annoncer un GP de France au Castellet », »Notre premier Ministre va rencontrer Oncle Bernie pour lui dire que le GP de France, c’est France et dès l’an prochain, na ! », « L’état français valide le projet de GOP de France dans le sud et F.Fillon va porter la bonne nouvelle dans Var ! » . Trop d’empressement, trop d’envie et au final la montagne accouche d’une souris qu’on connaissait déjà tous, le premier ministre, amateur de sport auto, soutient le projet du retour d’un GP de France en France dans le Var sur le circuit du Castellet. Point, fermez le ban !

Contrairement aux annonces, il a profité de sa tournée électorale pour l’UMP dans le Var pour faire un crochet au Castellet et non l’inverse comme on a pu le lire… Non il n’allait pas rencontrer le proprio du Castellet (Bernie Ecclestone) et il aurait profiter de l’occasion pour soutenir notre président en campagne pour sa réelection. Il s’est simplement rendu sur le circuit (comme il aurait fait un détour par Sablé !)  afin de rencontrer les personnes qui ont monté le projet et qui négocient avec les autorités compétentes dont les détenteurs des droits de la F1 et un certain… Bernie !

Il a expliqué que l’état ne serait une des parties, ni même le finançeur du GP de France mais l’état accepterait de se porter « caution « morale » dans ce projet s’il venait à exister. D’ajouter qu’il fallait que ce projet devait impérativement trouver un équilibre financier qui serait le signe vertueux d’une bonne gestion et donc d’un beau projet. François Fillon a aussi évoqué avec sérieux que l’importance des contraintes financières laissaient envisager un GP de France une année sur deux en alternance avec le GP de Belgique à Spa. L’homme poursuit en expliquant que les autorités du monde de la F1 ont validé ce choix mais sans donner d’accord ni même de date de mise en place…

Le premier ministre a aussi fait savoir que ce projet sera mené uniquement par le GIP mis en place autour du projet et les autorités sportives compétentes. Ce GIP est construit autour de la CCI du Var, des collectivités locales et de la FFSA qui discute le « bout d’gras » avec les détenteurs des droits de la F1 mais le dossier est loin être bouclé car il y a une différence de plusieurs millions entre les demandes de Bernie et le projet du GIP, le circuit doit être équipé en infrastructures pour accueillir les spectateurs (qui va payer ? les collectivités locales déjà en peine avec leurs budgets ou Bernie Ecclestone, proprio du circuit varois ? ). Et je doute fort que tout cela puisse être mis en place pour 2013… Une fois encore un joli discours politique qui doit séduire les électeurs amateurs de sport automobile, une FFSA molle et de l’argent qui manque, autant dire qu’on est loin du compte mais on sait très bien qu’en période électorale, un p’tit geste ne mange pas de pain (euh… non, pas de budget de campagne ! ) mais il y a fort à parier que si le gagnant en mai est de droite ou de gauche, le dossier restera en l’état pour encore très longtemps ou suffisamment longtemps pour qu’on oublie l’affaire (dans un pays « autophobement » correct c’est facile !) surtout que beaucoup pensent encore que le GP de France se déroule en mai à… Monaco !

Via AP.