A trois Grands Prix de la fin de la saison (USA, Brésil, Abou Dhabi), l’affaire est pliée pour le titre constructeur puisque l’avance de 263 points de l’équipe Mercedes sur l’écurie Red Bull assure la victoire à la firme allemande. Le titre des pilotes est encore très ouvert entre Rosberg et Hamilton qui ne sont séparés que par 17 points.
Si les deux titres sont acquis pour Mercedes Benz, cela n’empêche pas de faire un point sur les affaires, les transferts, les rumeurs ou l’état de santé de M.Schumacher et J.Bianchi. C’est ce que nous vous proposons ci dessous.

logo Formula One

Caterham : 

Rien ne va plus chez Caterham qui est en très grande difficulté et qui ne verra pas la fin de la saison puisque l’écurie est annoncée absente des derniers Grand Prix de l’année 2014. La cause de cette situation est à chercher notamment du coté d’un conflit qui existe entre les récents propriétaires de l’équipe (un consortium d’investisseurs suisses et moyen-orientaux conseillés par Colin Kolles) et Tony Fernandes qui est encore l’actionnaire majoritaire de l’affaire. Il semble ainsi que plusieurs accords passés avec les créanciers n’ont pas été respectés ce qui fait qu’actuellement les monoplaces de l’écurie anglaise sont bloquées dans les ateliers de leur usine pour la simple et bonne raison qu’elle a été fermée jeudi suite à la mise en redressement judiciaire de la société chargée de construire les monoplaces.

L’affaire est uniquement un problème de gros sous, de dettes impayées et de contrats non respectés par les parties. Le consortium Engavest n’aurait, si l’on en croit les propos de Tony Fernandes, respecté aucune des conditions contenues dans le protocole d’accord et de rachat. De fait, Caterham Sports a été mis en redressement judiciaire par la banque car il semble que de très importantes sommes d’argent (on parle de plusieurs centaines de milliers d’euros au minimum par fournisseur) n’ont toujours pas été versées aux nombreux créanciers (souvent des sous traitants) de l’écurie de F1. Le milliardaire de dire haut et fort que les « repreneurs » (qui ne veulent rien reprendre !) ont souhaité cette situation pour s’exempter des obligations (financières) qui sont désormais les leurs dans le cadre de la reprise de Caterham F1.

C’est donc bien mal engagé pour Caterham Sports et surtout pour son avenir dans le monde merveilleux de la F1. Une saison 2015 sans les voitures anglaises vertes ne serait pas une surprise sauf…

Marussia : 

Après la fin des automobiles Marussia, c’est celle de la fin de l’équipe Marussia F1 qui semble poindre. Effectivement, l’écurie est face à de gros problèmes financiers (sans compter l’accident de Jules Bianchi) et ceux ci vont empêcher l’écurie de Banbury de faire le voyage sur le circuit d’Austin au Texas pour le Grand Prix des USA qui se tiendra dans huit jours. Faibles moyens financiers, absence de résultat probant pour attirer les sponsors, accident du pilote numéro 1 sont autant de facteurs négatifs pour l’avenir de cette équipe qui pourrait elle aussi bien disparaitre en fin de saison si une solution financière n’est pas trouvée.

Sauber :

Que dire de l’équipe suisse Sauber qui, elle aussi, pourrait bien ne pas être présente aux USA. Ainsi après une saison calamiteuse, une situation financière désastreuse, on voit mal comment l’écurie pourrait aller plus loin que ces jours ci. Bien que des négociations aient été annoncées avec de possibles investisseurs, il apparait que pour l’instant il n’y a rien de signé et le voyage outre Atlantique pourrait rester au rayon des projets.

Oncle Bernie : 

Face à cette situation quasi périlleuse, le grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone, sort sa botte secrète, son assurance sur sa rente financière, la troisième voiture !
C’est dans un entretien accordé au Mail on Sunday, qu’oncle Bernie révèle que les contrats qu’il a passé avec les Top Team (Ferrari, McLaren, Mercedes Benz et Red Bull) les contraignaient à fournir une troisième voiture à une écurie en difficulté voir moribonde en cas de nécessité. Et cette fois nous sommes face à cette situation puisque l’absence de Caterham et Marussia fera passer la grille de 22 à 18 voitures, voir même 16 si Sauber se révèle dans l’incapacité de poursuivre.
On découvre ainsi que les contrats passés avec les différents promoteurs des GP de la planète impose à la F1 d’assurer quoiqu’il arrive  un plateau minimum de 16 monoplaces au départ de chaque course. Mais ce n’est pas tout puisque les accords qui lient les écuries à Bernie  Ecclestone précisent qu’elles peuvent être contraintes de fournir une troisième monoplace si le plateau comporte moins de 20 engagés dans une ou plusieurs courses de la saison. Nous allons donc découvrir les « F1 fantômes » qui vont être alignées en course selon les modalités suivantes :

-Un Top Team donne une voiture qu’il a dans son usine et la livre avec tout ce qui est nécessaire (MPR notamment)
-L’écurie moribonde colle le ou les stickers de sponsors choisis par le Top Team mais pourra aussi garder ses propres sponsors
-Le ou les nouveaux sponsors seront inclus dans la liste des partenaires officiels de l’équipe
-L’équipe qui fournit la voiture choisit le pilote

Bernie Ecclestone espère bien que cette close de la troisième voitures garantira le plateau et plus de 16 autos sur la ligne de départ. Il laisse même entendre que des accords pourraient être signés pour une ou plusieurs saisons avec des écuries vides de tout sauf de leur présence sur la grille. On se doute bien que les grandes équipes ne vont pas se lancer dans la livraison de voitures « tip top » et on voit bien là, la limite du système Ecclestone qui est en train de transformer par des moyens contraignants mais aussi grotesques la F1 en une discipline… vide de sens, d’attrait et d’intérêts sauf pour le porte monnaie de la société qui détient les droits de la F1.

Pour les fans de tonton Ecclestone, sachez que mardi 28 octobre, le fameux argentier de la F1 sera toujours aussi méchant et qu’il fêtera ses… 84 ans.

Audi : 

Audi en F1 dès 2015 ou 2016, ce fut la rumeur de cette fin de semaine dans le petit monde de la F1. Mais le constructeur bavarois a remis les pendules à l’heure et clarifié sa position autour de cette annonce née essentiellement à cause des défections des teams Marussia et Caterham. Les rumeurs ont même été jusqu’à annoncer qu’Alonso et Domenicali seraient en route pour l’équipe Audi F1…
Le communiqué d’Audi de dire : « Audi en F1 ? Ces rumeurs font régulièrement débat depuis plusieurs années. Ce n’est encore que de la pure spéculation sans aucun fondement. Nous sommes engagés en WEC, en DTM et en GT. Nous ajouterons la nouvelle formule AUDI SPORT TT CUP à notre programme dès la saison 2015″.
On  n’oubliera pas qu’Audi est aussi présent en Formule E via le Team ABT.

Donc ce n’est pas encore en 2015 ou même en 2016 que nous verrons Audi en F1, au moins sous la forme d’une écurie.

Alonso, Schumacher et Bianchi :

Le pilote espagnol est dit partant de la Scuderia Ferrari dès la fin de l’année. Les rumeurs l’annonçaient chez Audi mais si l’on en croit les propos du constructeur allemand, il n’en sera rien. Toutefois Luca di Montezemolo, ancien patron de Ferrari, qui connait bien le pilote affirme que Fernando Alonso quittera Ferrari à la fin de la saison 2014. Alonso qui réfute l’idée de prendre une année sabbatique, devrait normalement faire son retour chez McLaren (avec Honda comme motoriste) où il avait été pilote en 2007. Une chose est sure, Fernando Alonso fait savoir qu’il a déjà pris depuis plusieurs semaines sa décision concernant son avenir dans le sport automobile.

Un peu de mieux pour le pilote allemand, c’est ce qu’il faut retenir des propos du Pr Payen, chef du service anesthésie-réanimation au CHU de Grenoble. Ce dernier a déclaré vendredi au Parisien : « Je constate des progrès chez Michael Schumacher. […] Je suis tenu par le secret médical. Tout ce que je peux vous confirmer, c’est qu’il n’est plus dans le coma. Maintenant il faut être patient. On est sur une échelle de temps qui va de une à trois années. À son domicile, il se trouve dans des conditions très favorables pour faciliter sa récupération. Et le fait qu’il soit dans son environnement familial peut l’aider. » 

Pour ce qui est du jeune pilote français Jules Bianchi, les nouvelles ne sont hélas toujours pas meilleures. Il est toujours dans le service des soins intensifs de l’hôpital japonais où il a été hospitalisé puis opéré après son dramatique accident. Entre les propos désespérés du papa du pilote qui dit qu’à chaque coup de téléphone de l’hôpital, il s’attend à l’annonce du décès de son fils et ceux de l’ancien pilote Luciano Burti qui dit : « J’ai parlé à des gens qui sont mieux informés que moi sur sa situation et on m’a dit que ses chances de se rétablir sont très minces. S’il s’en sort, ses chances de vivre sans conséquence sont très minces aussi. », on peut qu’être pessimiste sur l’issue de cette longue hospitalisation.

Via ESPNF1, ToileF1, AutoHebdo, La Gazetta DelloSport, Sport365, LaTDG, Audi, StatsF1.