Lors du dernier Mondial de l’Automobile, Audi a bien entendu parlé du doublé historique de ses R18 e-tron Quattro, signant la première victoire et également le premier doublé d’une hybride diesel aux 24 heures du Mans. Mais à bien y regarder… il y en avait deux, et chacune étiquetée n°1 !

Audi R18 n°1 (3)

Acte 1 : rendez-vous sur le stand officiel Audi. Surplombant les modèles exposés, la R18 e-tron Quattro. Il s’agit de la n°1, la voiture des vainqueurs, Marcel Fassler – André Lotterer – Benoît Tréluyer, qui dominèrent Tom Kristensen – Allan McNish – Rinaldo Capello. La voiture ne cache pas se stigmate de compétition, étant restée dans son jus de fin de course, avec la suie autour des passages de roues et les moucherons sur la carrosserie.

La R18 TDi e-tron Quattro est un prototype LMP1 doté d’un V6 3,7 l de 510 chevaux, auquel est adjoint un SREC dont l’énergie est transmise à partir de 120 km/h au train, permettant ainsi pendant quelques secondes au pilote d’avoir une transmission intégrale.

Audi R18 n°1 (4)

Acte 2 : rendez-vous sur le stand de l’équipementier Akrapovic, au fond du hall 3, emplacement n°429. Et là surprise, derrière des lignes d’échappement -le coeur de métier d’Akrapovic-, une R18 e-tron Quattro n°1 ! Promis, les deux photos ont été prises le même jour ! Cette R18-là est toute propre, mais les autocollants l’attestent : elle est identique à celle exposée par Audi !

Akrapovic a composé pour Audi un système d’échappement très évolué : conçu à partir d’un alliage de titane spécial, l’échappement est 40% plus léger que s’il était en acier inoxydable, ce qui a pour effet indéniable d’améliorer la performance et la maniabilité des R18.

Alors, qu’en penser ? Tout simplement que la coïncidence est comique et montre qu’Audi comme Akrapovic utilisent le sport automobile comme support de leur communication, montrant par là-même que la compétition auto reste un moyen pertinent pour faire sa publicité. Permettons-nous une hypothèse expliquant la présence simultanée de ces deux R18 n°1 : les prototypes sont confiés par Audi au Team Joest Racing, l’écurie du Dr Wolfgang Ullrich, qui décide peut-être librement d’exploiter l’image de ses victoires indépendamment d’Audi, d’où un prêt d’une R18 à Akrapovic. Ce peut être aussi la reconnaissance d’Audi envers son équipementier, auquel il doit une partie de sa victoire au Mans !

Crédit photographique : François M.