La grande nouveauté de la rentrée chez Skoda, la Rapid, est présente en première mondiale au salon de l’automobile de Paris. Loin de la tendance des petites autos premium qui misent tout sur leur plastique et leurs diverses possibilités de personnalisation pour séduire, la berline tchèque adopte une vision plus pragmatique de l’automobile et entend proposer le rapport qualité/prix/prestations le plus alléchant qui soit.

Extérieurement, la Rapid ne dépaysera pas les actuels possesseurs de Skoda. Tout en adoptant la nouvelle identité de la marque, notamment la nouvelle calandre inaugurée par le concept Mission L en 2011, la Rapid s’inscrit dans la continuité des productions de la marque. L’ensemble est certes sobre, voire très classique, mais n’en demeure pas moins moderne et élégant. Globalement, c’est plutôt une bonne surprise et, d’un point de vue design, on n’a pas du tout l’impression d’avoir affaire à une voiture au rabais.

Avec 4m48 de long pour 1m71 de large (et 1m46 de haut), la Rapid vient s’intercaler dans la gamme entre la Fabia et l’Octavia. Ses dimensions l’apparentent en réalité à peu de chose près à une berline compacte tricorps de type VW Jetta ou Renault Fluence, ce qui permet à Skoda d’aborder le très concurrentiel segment C en proposant une alternative abordable aux berlines compactes traditionnelles.

L’intérieur s’inscrit dans la droite lignée des produits du groupe Volkswagen : sérieux, rectiligne et plutôt austère. A ceci près qu’ici les matériaux utilisés n’ont pas été choisis pour leur souplesse au toucher. Les amateurs de plastiques moussés et doux passeront donc leur chemin : la planche de bord de la Rapid est exclusivement moulée dans des plastiques durs et bon marché. Cela dit, rien de rédhibitoire si vous attachez peu d’importance à ce genre de détails. L’ensemble est très correctement assemblé et semble suffisamment solide pour résister à l’épreuve du temps. Et dans sa configuration bi-ton gris/beige, on s’y sent plutôt bien.

Skoda affirme avoir principalement ciblé les familles en développant sa nouvelle berline. De fait, l’habitabilité est plutôt bonne pour une auto de cette taille et le volume du coffre, avec 550 litres, est conséquent. En outre, le semblant de malle qui donne à l’auto son aspect tricorps dissimule en fait un hayon qui ouvre un large accès au coffre. Une fois la banquette repliée, vous devriez donc pouvoir dévaliser votre marchand de meubles suédois préféré sans trop de problèmes.

Trois niveaux de finition seront proposés : Active, Ambition et élégance (Skoda a eu le bon goût d’éviter les appellations ringardes genre « GLX’ ou « Luxe », l’honneur est sauf). Côté équipements de sécurité, la Rapid intègre l’essentiel dès le premier niveau : 6 airbags, ABS, ESP et… tout un tas d’autres acronymes à vous en donner mal à la tête. A part ça, vous pourrez également compter sur la direction assistée et la fermeture centralisée (sans télécommande sur le modèle base). Il faudra en revanche remettre la main au portefeuille pour accéder à la climatisation, en option quel que soit le niveau de finition. Bref, du basique de chez basique mais Skoda insiste dans son communiqué de presse sur le fait qu’il y a un grattoir pour dégivrer rangé derrière la trappe à essence. Une petite attention qui ravira certainement les clients Skoda venus des pays froids. Les autres resteront de glace.

La Skoda Rapid sera disponible avec quatre motorisations essance et deux diesels :

– 1,2 l MPI 75 ch BVM5 (0 -100km/h : 13.9 s.; conso mixte : 5,9 l/100 km ; 137 g CO2/km)

– 1,2 l TSI 86 ch, BVM5 (0 -100km/h :11,8 s.; conso mixte : 5,1 l/100 km ; 119 g CO2/km)

– 1,2 l TSI 105 ch, BVM6 (0 -100km/h :10,3 s.; conso mixte : 5,4 l/100 km ; 125 g CO2/km)

– 1,4 l TSI 122 ch, DSG7 (0 -100km/h : 9,5 s.; conso mixte : 5,8 l/100 km ; 134 g CO2/km)

– 1,6 l TDI 90 ch, BVM5 ou DSG7 (disponible à partir du second semestre 2013)

– 1,6 l TDI 105 ch, BVM5 (0 -100km/h : 10,4 s.; conso mixte : 4,4 l/100 km ; 114 g CO2/km)

Avec ces motorisations, la tchèque ne devrait avoir de « rapide » que le nom. Mais ces petits moteurs collent bien à la philosophie minimaliste de l’auto et devraient s’avérer suffisants pour emmener la petite famille en vacances en prenant le temps de profiter du voyage, le coude sur la portière.

Voici les tarifs :

– 1.2 L MPI 75 ch Active : 14.990 €
– 1.2 L TSI 86 ch Active : 16.300 €
– 1.2 L TSI 86 ch Ambition : 18.150 €
– 1.2 L TSI 105 ch Ambition : 18.900 €
– 1.2 L TSI 105 ch Elegance : 20.500 €
– 1.4 L TSI 122 ch Elegance DSG7 : 22.950 €

– 1.6 L TDI 90 ch Active GreenTec : 18.400 €
– 1.6 L TDI 90 ch Ambition GreenTec : 20.250 €
– 1.6 L TDI 90 ch Elegance GreenTec : 21.850 €
– 1.6 L TDI 90 ch Ambition DSG7 : 21.450 €
– 1.6 L TDI 90 ch Elegance DSG7 : 23.050 €
– 1.6 L TDI 105 ch Active GreenTec : 19.400 €
– 1.6 L TDI 105 ch Ambition GreenTec : 21.250 €
– 1.6 L TDI 105 ch Elegance GreenTec : 22.850 €

Dans l’ensemble, la nouvelle Skoda Rapid ne semble pas dénuée d’arguments pour convaincre les automobilistes qui recherchent juste une voiture pratique et pas chère et se soucient peu de l’image que leur auto renvoie d’eux. Pas désagréable à regarder, bien construite, spacieuse, équipée de motorisations qui ont fait leurs preuves, la Rapid achève de convaincre avec des tarifs imbattables pour la catégorie. Lancement prévu fin octobre.

Crédits photos : Skoda, Ugo Missana et Arnaud L for Blogautomobile