1975… Eric vient de fêter ses 22 ans, il est fan du groupe ABBA et des Bee Gees… Et aujourd’hui c’est le grand jour, il va prendre livraison de sa première voiture neuve commandée à la concession Volkswagen de Belfort. Reçu comme il se doit avenue Sarail par le patron en personne il ne peut détacher les yeux de sa Polo, un modèle 40 ch, Orange Cadix. Les années « flower power » ne sont pas si loin et ce coloris flashy, va merveilleusement bien avec son pantalon pattes d’eph et sa chemise à fleurs. C’est le début d’une longue histoire !

Eric a toujours eu une Polo dans sa vie, en véhicule principal, puis en deuxième auto quand la famille est arrivée. Besogneuse et robuste la Fourmi, comme on l’appelait alors, a su être présente à chaque étape de sa vie, elle a côtoyé d’autres Volkswagen dans le garage familial mais elle s’est imposée de façon naturelle charriant des sacs de ciment à la construction de la maison, allant chercher le petit dernier au lycée, voire souffrir avec le permis des enfants…

2017… Eric vient de fêter ses 64 ans, il écoute encore ABBA de temps en temps, et en ce jour d’automne il se rend à la concession Volkswagen prendre possession de la nouvelle Polo… Son choix s’est porté sur un modèle essence 3 cylindres de 95 cv Orange Energy qu’il regarde d’un œil conciliant… Que n’a-t-elle pas évolué cette Polo au fil des versions… Il en a toujours été satisfait quel que soit le modèle et la dernière-née n’est pas pour lui déplaire. Démarches faites, il est temps de prendre la route avec lui et nous allons ensemble découvrir notre Polo.

Effectivement la Polo a gagné en maturité et en embonpoint tout au long de sa carrière, elle a même pris du grade puisqu’avec les années elle n’était plus la petite Volkswagen, la marque lui ayant adjoint la Fox, la Lupo et en dernier lieu la Up en produit d’entrée de gamme. Aujourd’hui c’est une voiture polyvalente destinée à toutes les clientèles : des jeunes qui sauront l’apprécier pour son design dynamique et sa connectivité, des familles pour son habitabilité et son côté rassurant et sécuritaire, puis pour les pairs d’Eric, les seniors dynamiques, tant pour la fidélité à la marque, la qualité de fabrication et le niveau d’équipements conforts.

Revenons à la Polo d’Eric, je vous propose d’en faire le tour, voire de lui emprunter pour un essai dynamique ! On va déjà lui demander sur quel modèle il a porté son choix et pourquoi une 5 portes… Ah ! Révélation, notre nouvelle Volkswagen n’est plus disponible en 3 portes, encore une preuve de ses ambitions de polyvalence vis-à-vis de sa clientèle. Les jeunes (et ceux qui veulent le rester) devront se tourner vers la Up désormais, Up qui nous le verrons dans les mois à venir nous réserve quelques bonnes surprises. Nous faisons ensemble le tour du propriétaire, la ligne est équilibrée, nous retrouvons la signature de la marque. Quant à la calandre et le prolongement lumineux dans les phares, une charmante moulure latérale souligne le haut du flanc de la voiture lui donnant ainsi un profil dynamique souligné par des jantes « Pamplona » en 17″ propres à cette version. Seule à notre goût la partie arrière de cette Polo fait un peu nue, c’est sans doute à cause de la forme des feux à LED plus carrés qui dégagent le hayon s’ouvrant sur un grand coffre modulable de 351 litres soit 71 de plus que l’ancienne Polo. L’empattement a été également allongé de 94 mm, portant la longueur hors tout à 4053 mm. La largeur est portée quant à elle à 1751 mm, lui donnant ainsi une assise parfaite sur la route. Quelle est loin la petite Polo de 1975 !

Je peux prendre le volant ? Dès la réponse affirmative, j’ouvre aussitôt la portière pour marquer un temps d’arrêt… Qui a dit que les intérieurs Volkswagen étaient toujours noirs et tristes ? Une surprise de taille, une bande gris clair souligne la planche de bord. Elle peut même être de couleur, rappelant la robe extérieure suivant les teintes choisies. La sellerie est de bonne facture, et les assemblages également. Un gros bémol, les panneaux en plastiques durs quelques peu surprenants et un peu décevants, toujours le souci du recyclage plus aisé avec ces matériaux, mais j’avoue avoir du mal à m’y habituer.

Le poste de pilotage est très ergonomique et bon point, l’écran central d’info-divertissement 8’’ est enfin remonté dans le tableau de bord, bénéficiant d’un accès visuel plus rationnel. Pour le côté pratique, deux prises USB sont disponibles dans la console centrale. Également très appréciée, la résolution de la caméra de recul affiche parfaitement la vue arrière. Notre Polo dispose bien évidemment de toute la technologie embarquée développée par Volkswagen, en particulier la dernière version de l’Active Info Display. Connectée bien sûr, compatible avec votre smartphone, vous pourrez ainsi disposer de toutes les informations utiles en temps réel.

Bon je piaffe d’impatience à l’idée de tester notre petite dernière sur la route… Moteur ! J’avoue avoir un peu de mal avec la sonorité des moteurs trois cylindres, mais là encore des efforts ont été faits au niveau de l’isolation auditive et le 1000 cm3 sait se faire discret. Il n’y a que dans les hauts régimes où il envahit l’habitacle, mais dans ces zones d’action il prend un bruit sympathique qui s’apparente plus à un feulement qu’à un bruit de moulin à café comme on a pu en connaître dans le passé. Notre version dispose d’un 95 ch qui fait son job, on peut quelquefois le prendre à défaut à bas régime sur un manque de couple, cylindrée oblige. N’oublions pas que plusieurs modes sont programmables à souhait, et discrètement j’actionne le mode sport. Là, notre Polo se révèle vive et réactive se donnant des velléités qui, si elles ne relèvent pas du GTisme, permettent de se faire plaisir sportivement même si ce n’est pas la philosophie de notre monture. Coté comportement la nouvelle plateforme MQB A0 déjà testée sur l’Ibiza, confirme mes premières impressions, cette voiture est tout simplement sur des rails ! Porte-à-faux plus courts, roues excentrées aux extrémités de la carrosserie, font de notre Polo un véhicule sécurisant et dynamique ! Pas sûr que mon passager apprécie mais c’est avec un réel plaisir que je l’inscrit à loisir dans les courbes sans jamais la prendre à défaut. Bon la récréation est terminée, j’abandonne le mode sport pour revenir au mode normal pour retrouver une Polo plus sage mais toujours aussi agréable à conduire. Je vais redonner le volant à son propriétaire soulagé pour rejoindre notre point de départ. Me laisser promener, c’est bien aussi, las, au premier virage je cherche la traditionnelle poignée de maintien au-dessus de la porte et… rien ! Sacrifiée pour cause d’airbags rideaux ! Détail déjà souligné dans la cousine ibérique, je comprends pourquoi mon passager se cramponnait à la portière, je vais donc en faire autant… Mais bien sympathique notre Polo !

Pour résumer la présentation de la « petite » dernière, elle est disponible avec plusieurs motorisations essence 3 cylindres, de 65, 75, 95 et 115 ch, ces deux dernières pouvant adopter la boite automatique DSG7. Le 115 est quant à lui accouplé à une boite mécanique 6 rapports. Une version TSI 200 ch est attendue pour le premier trimestre 2018 et des versions 150 ch suivront. Les motorisations TDI 80 et 95 ch arrivent en fin d’année et une motorisation TGI (gaz naturel) 3 cylindres de 90 ch vient compléter l’offre pour les flottes professionnelles.

Quant aux finitions, la Polo entre en gamme avec la Trendline suivie de la Confortline, une série de lancement First Edition est provisoirement au programme d’importation. Ensuite le choix se fera entre une ligne sportive avec la R-Line et la GTI, ou des versions plus typées confort avec la Carat et la Carat Exclusive. Déclinez tout cela en 14 coloris possibles et tout à chacun y trouvera son bonheur !

Crédit photos : Gilles Dichamp.