La voilà enfin cette nouvelle Pagani Huayra, successeure de la presque retraitée Zonda. Puissante par son allure un rien massive mais qui dégage quelque chose qui exprime la force, puissance par son moteur qui revendique plus de 700 chevaux, puissante parce qu’elle va être de celles qui vont faire la course en tête en matière de performances avec quelques autres qui portent les nom d’Aventador, de 599 GTO. Autant les premières images que je vous propose depuis quelques jours pouvaient faire craindre le pire, autant de jolies prises de vue nous font découvrir une sportive qui accroche tout de même bien l’oeil et qui laisse présager pas mal de plaisirs visuels, au volant ou même sonore.

On découvre donc cette hypercar qui nous dévoile une carrosserie entièrement faite en carbone et titane qui reprend les thèmes stylistiques de la Zonda en les arrondissants nettement de façon à dégager une vraie impression de force brute et irrésistible. La Huayra annonce poids de 1350 kg répartis comme suit :

Av : 44%

Ar : 56%

L’hypercar de Pagani a été développée pour intégrer au mieux tous les éléments aérodynamiques comme le diffuseur arrière qui encadre les 4 sorties centrales d’échappement. On apprend dans le dossier de presse que pour limiter le poids de l’auto, les conduits d’air de la climatisations sont directement intégrés dans la structure de la carrosserie ce qui permet en même temps de renforcer a rigidité de la structure de l’auto.

L’Huayra est propulsée par un moteur V12 6.0 L Biturbo ( 5980 cm3 pour ce moteur M158 ) ouvert à 60° qui développe une puissance supérieure à 700 chevaux et un couple moteur supérieur à 1000 Nm. La lubrification se fait par carter sec afin que le moteur supporte mieux les fortes accélérations latérales et que l’ensemble ne pénalise pas le centre de gravité de l’auto. Le V12 profite d’un échangeur air/huile qui permet de maintenir constantes la température des différents composants du moteur 6.0 L. Pagani a aussi fixé le plus possible de pièces ou d’éléments mécaniques sur le moteur afin de diminuer les risques de fuite, de recentrer les masses et de limiter les problèmes dus au vieillissement des durites et tuyaux. Pagani confirme que le V12 est aux normes Euro5 et qu’il propose les plus faibles émissions du segment. L’auto dispose d’un réservoir d’essence de 85 litres situé dérrière et sous les sièges des passagers c’est à dire très près du centre de gravité de l’Huayra. La ligne d’échappement de l’Huayra est faite en titane et ne pèse en tout que 10 kg. Elle a été développée par MHG-Fahrzeugtechnik et développée de manière à ce que les conduit soient les plus simples possibles afin de ne pas créer de poches de pression qui entraveraient le libre circulation des gaz.

Le moteur V12 est associé à une transmission automatique séquentielle mono disque à 7 rapports et commande au volant. Il semble que chez Pagani on utilise aussi la boite de vitesse développée par Mercedes-AMG et connue sous le nom de Speedshift MCT7.

La suspension de l’Huayra est directement issue de celle de la Zonda R avec 4 roues indépendantes à bras triangulés superposés et forgés selon la technologie dite Avional. Cette suspension est construite selon une technologie utilisée par l’industrie aéronautique pour plus de rigidité, de solidité et moins de poids puisque Pagani annonce que cette technologie permet un gain de 30% par rapport à de l’aluminium. Nous apprenons que c’est Öhlins qui s’est chargé du développement des amortisseurs et que c’est Pirelli qui a développée un pneumatique P Zero en 19 et 20 pouces spécifique à la voiture pour supporter une telle puissante sur deux roues arrières motrices ou 1.5 G pour ce qui est de la force latérale.

Bien évidemment l’Huayra dispose d’un système de freinage adapté avec ABS de dernière génération développé par Bosch avec une gestion spécifique. Disques en carbone céramique et étriers à 6 et 4 pistons sont au programme de cette nouvelle voiture. Un ESP calibré aux performances de l’auto est aussi proposé de série. Pour la partie aérodynamique, on notera des prises d’air latérale à la façon des entrées d’air dans avions de chasse d’il y a quelques années. Selon les aérodynamiciens, ce type d’entrée favorise l’admission d’air et le refroidissement de manière optimale et ce qu’il fasse + 50° ou – 25°. On retrouve aussi deux volets mobiles à l’arrière qui permettent un meilleur appui de l’auto lorsque cela est nécessaire.

Pas encore de performances officielles ( ça va venir !! ) mais Horacio Pagani annonce tout de même une Vmax supérieure à 370 km/h et on parle d’un 0 à 100 km/h qui serait plié en moins de 2.5 secondes…. A vérifier.

L’habitacle un rien baroque mélange la fibre de carbone, l’aluminium et le cuir. Les sièges sont conformables selon la morphologie des acheteurs, les pièces en alu sont en aluminium massif usiné. Système multimédia, navigation GPS, Hifi, climatisation automatique, Bluetooth, infotainment sont regroupés sur une grand écran central tactile. On aime ou pas mais à l’image de ce que fait Spyker, les intérieurs des Pagani ont toujours eu un cachet particulier et surtout très singulier.

J’allais oublier, voici les dimensions de l’auto.

L : 4.605 m

l : 2.036 m

h : 1.169 m

Empattement : 2.795 m

Rapport poids/puissance : 1.92 kg/ch

Pour le reste, je reprends rapidement les élements que vous connaissez depuis quelques jours, à savoir une production d’une vingtaine d’exemplaires par an et surtout un prix qui devrait être compris entre 900.000 et 1.000.000€ ! Les premières livraisons sont normalement attendues pour décembre 2011 ou au premier trimestre 2012. A suivre, notamment sur route !

Avec l’Aventador, va y avoir du sport .

Via Pagani.