OLYMPUS DIGITAL CAMERA

C’est une des mesures « phare » proposées par Anne Hidalgo (candidate PS à la succession de Bertrand Delanoë) dans son programme électoral ambitieux qui porte le nom de « Oser Paris » qui était présenté il y a une dizaine de jours.

La candidate PS a expliqué, lors de la présentation de son programme qu’elle souhaitait frapper plus fort que les 70 km/h annoncés pour la fin de l’année et les 16 radars déjà en place. Anne Hidalgo explique qu’elle se dit prête à aller plus loin et qu’au lieu d’une Vmax de 70 km/h, elle envisage très clairement de descendre la vitesse maximale autorisée à 50 km/h.
Toujours sur le Périph’, l’actuelle adjointe au maire assure vouloir créer une voie réservée aux bus, aux taxis, aux véhicules électriques, aux deux roues électriques et à l’auto-partage (avec quel moyen de contrôle ?). Ceci est dans le but de faciliter la circulation et le partage des espaces publics et de circulation.

Par ailleurs, la candidate de gauche précise que si cette mesure est importante (et symbolique !), il y a d’autres projets pour la circulation dans la capitale, à commencer par la possibilité réelle de passer tout Paris en Zone 30, à l’exception des axes routiers majeurs qui seront eux limités à 50 km/h.
Toujours dans son projet, A Hidalgo assure qu’elle réfléchit très sérieusement à la possibilité de permettre aux 2 roues électriques de circuler à 30 km/h maximum sur les voies dites prioritaires.
La généralisation des contresens cyclables et la création de nouvelles pistes cyclables seront bien évidemment à l’ordre du jour si elle est élue Maire de Paris.

On sent quand même dans ses mesures la volonté de séduire un électorat urbano-bobo-écolo mais aussi la volonté de la candidate de transformer la capitale en une ville débarrassée des moyens de transports habituels. A.Hidalgo dit aussi vouloir favoriser les deux roues et surtout ceux qui sont électriques…

A suivre au printemps prochain.

Via LeParisien, Aulnaycap, MotoMag’.