A l’aube de l’été, la Peugeot 508 s’offre une cure de jouvence.  Au programme : nouveaux phares, affichage tête haute et surtout, migration du lion dans la calandre.  Décryptage.

5081

Commercialisée depuis le premier trimestre 2011, la 508 s’offre aujourd’hui un restylage de mi-carrière. Berline, SW et RXH sont ainsi modifiés. C’est la face avant qui a fait l’objet de toutes les attentions, pour ainsi correspondre aux nouveaux critères esthétiques de la marque, et même, en initier un nouveau : si les phares, qui peuvent dorénavant être équipés de la technologie full-LED en série ou en option selon les finitions, adaptent leur forme à ceux des dernières Peugeot 2008, 308 et 108, en adoptant en leur base une « virgule », c’est la nouvelle calandre, qui attire le regard. Celle-ci devient plus verticale, et surtout, écope du logo de la marque qui, tel un lion en cage, se retrouve enfermé au centre. Un gimmick vu dernièrement sur le concept-car Exalt, et qui se retrouve pour la première fois sur un modèle de série (exception faite de la 408, qui devrait être réservée à la Chine et aux marchés émergents).

Le bouclier a aussi été revu, et avance un dessin plus doux, qui se rapproche de celui de sa petite sœur 308. Comme actuellement, la RXH adopte un pare-choc différent : les trois griffes en guise de guides de lumière, sont ainsi conservées. Petite nouveauté, on remarquera le prolongement de la virgule des phares vers le bas du bouclier, un appendice qui est l’apanage de la RXH.
De légères modifications viennent renouveler l’arrière, et notamment des nouveaux feux pour la berline. Si leur forme ne change pas, leur traitement interne évolue cependant : ils adoptent ainsi la nouvelle signature lumineuse des dernières productions du constructeur, en forme de griffes.
Le bas du bouclier est aussi légèrement corrigé, qu’il s’agisse de la berline ou du break, et on notera la disparition du jonc chromé entre les deux feux sur la berline, remplacé par une nervure, en relief.

50811
La RXH hérite comme actuellement d’un bouclier propre.

A l’intérieur, peu ou prou de changements sont à citer. Deux nouveautés essentielles : l’écran central de 7 pouces devient tactile, ce qui permet d’alléger de quelques commandes la console centrale, et par la même occasion de bénéficier d’un rangement supplémentaire. L’arrivée d’un système d’affichage tête haute, affichant vitesse et informations liées à la conduite, est également à relever.
Du reste, la Peugeot 508 ne fait pas évoluer ses équipements de confort et de sécurité : démarrage mains libres, climatisation automatique quadri-zones, ou offre Hifi siglée JBL sont toujours présents à l’appel.

Côté technique, la 508 cru 2014 reprend à quelques éléments près la palette de motorisations du modèle actuel. La généralisation de la technologie Blue HDI permet au bloc 2.0 HDI 150 ch, doté d’une boîte de vitesse manuelle à 6 rapports, d’afficher des émissions de CO2 de 105 g/km, en berline comme en break. Au-dessus, le 2.0 Blue HDI 180 ch, et sa boîte automatique à 6 rapports à palette aux volants, avancent quelques 111 g/km.
Pour les aficionados du sans-plomb, le 1.6 THP 155 ch est remplacé par le 1.6 THP 165 ch qui, en plus d’avancer 10 ch supplémentaires, est conforme aux nouvelles normes Euro 6, et bénéficie du système stop&start, coupant le moteur à l’arrêt. Étonnement, on ne relève aucune trace du petit trois-cylindres 1.2 THP 130 ch : le bloc 1.6 VTI 120 ch demeure ainsi toujours au catalogue, du moins dans un premier temps.

En gris : la berline, en marron la SW et en blanc, la RXH.

La technologie hybride-diesel, baptisée Hybrid4, chère à PSA est bien entendu toujours au programme, sur la berline comme sur la RXH qui, par rapport à la version SW (break) classique, possède une garde au sol légèrement surélevée, et des protections extérieures en plastique, lui donnant un look plus allroad. Le moteur 2.0 HDI 163 ch demeure ainsi toujours accouplé à un bloc électrique de 37 ch, et les quatre modes de conduite sélectionnables (ZEV, 4WD, Sport et Auto) sont encore de la partie. La 508 Hybrid4 (berline et RXH), avance des rejets de CO2 s’élevant à seulement 85 g/km, et une consommation mixte de 3.3 l/100 km.

Présentée en première mondiale au Salon de Moscou à la fin du mois d’août, la nouvelle 508 (qui sera toujours construite sur les chaînes de Rennes-La-Janais) sera commercialisée en France à partir du 10 septembre. En attendant, Blog Automobile, qui était présent à Londres ce jour pour la révélation du modèle, vous proposera dans les prochaines heures, des photos live exclusives. Restez connectés !

La Peugeot 508 Phase 1.

Et ci-dessous, la gamme et les tarifs de la Peugeot 508 restylée, que l’on doit à Planète-Citroën (une fois n’est pas coutume !) :

http://citrotemp.cricou.net/peugeot/Tarif%20new%20508.pdf

Sources : Peugeot, Planète-Citroën.