Maxime Picat, directeur général de Peugeot a dit :« Les 125 ans d’histoire automobile de PEUGEOT sont rythmés de modèles qui ont marqué leur époque. Avec le concept EXALT, la marque affirme ses partis-pris et écrit une nouvelle page. Elle avance résolument, avec confiance. »

Peugeot-Exalt-concept-blogautomobile-24

Dans la lignée de l’Onyx Concept dévoilée en 2012, Peugeot présente en ce mois d’avril 2014, la berline Exalt Concept qui se veut l’expression de la modernité et du luxe selon Peugeot. Cette nouvelle voiture se veut aussi le mariage des influences chinoises et françaises en matière de design, de créativité et de raffinement dans les détails.

Au delà du style de la voiture dont nous allons reparler dans quatre lignes, cette Peugeot qui se positionne sur le segment D est plus courte que la 508 puisqu’avec une longueur totale de 4.70 m, elle rend 9 cm à la berline produite actuellement par le constructeur à Rennes La Janais. Bien que proposant un profil tricorps, cette Exalt Concept s’annonce comme une berline 5 portes avec un hayon motorisé à la cinématique singulière de type pantographe (voir vidéo).

Selon Peugeot, l’Exalt c’est une ligne athlétique, puissante et racée et des matériaux audacieux. Cette voiture doit manifester toute la puissance du nouveau design Peugeot. Pour cela elle est posée sur des voies larges aux arches puissamment galbées et fait la part belle à l’alliance de surfaces planes et de coupes franches qui, selon les designers, concilie agressivité, sérénité et douceur à bord. Le constructeur explique aussi que pour rendre un hommage à l’art de l’automobile et de la carrosserie française des années 1920-1930, l’Exalt est en acier brut formé à la main par un maître artisan tôlier. Elle propose des lignes étirées et dynamiques, une ceinture de caisse haute, un pare brise fortement incliné, un pavillon bas (1.31 m) qui lui donnent un profil élancé à la façon d’un coupé 4 portes.  Malgré cette allure presque sportive, l’Exalt Concept cache un habitacle très spacieux. Des flancs fortement cintrés sur des bas de caisse en fibre de basalte (un composite naturel issu de la fonte de la pierre éponyme moins pétrochimique que la fibre de carbone) abritent des roues de 20 pouces chaussées en pneumatiques Michelin Pilot Super Sport.

Peugeot-Exalt-concept-blogautomobile-56

Vous l’apercevrez dans la vidéo mais lorsque l’on regarde la voiture de profil et plus particulièrement au niveau du « museau », on constate une certaine similitude avec le profil du lion… emblème de la firme franc comtoise mais aussi symbole du luxe et de la puissance dans la culture chinoise. La face avant se veut être la nouvelle signature visuelle de la marque avec les doubles optiques que nous connaissons déjà sur les 208, 2008 et sur les versions restylées des 3008 et 5008, en attendant la 508 à la rentrée prochaine. Ces phares sont complétés par des clignotants à leds situés près des prises d’air latérales de l’imposant bouclier. Bien sur la calandre dite flottante est toujours là et elle intègre en son centre le logo de la marque. Pour mémoire, le lion reviendra très bientôt sur les autos de série puisque la prochaine 308 GT devrait en profiter. Si le bouclier en impose, il en est de même pour le grand et large capot moteur au dessin épuré qui assoit visuellement l’Exalt.

La partie arrière de la berline se veut légèrement réhaussée pour affirmer l’esprit dynamique mais aussi pour améliorer l’aérodynamique. L’extrémité de l’auto est faite d’un bandeau noir horizontal situé dans le creux créé pour le becquet. Ce dernier fait toute la largeur de la voiture et va jusqu’à recouvrir les feux de l’auto. On note aussi les deux « extracteurs » latéraux qui surmontent les sorties d’échappement et un discret diffuseur intégré au bas du pare choc. (NDLA : Vous aurez tous remarqué que la signature lumineuse arrière avec ses trois barrettes verticales n’est pas sans rappeler celle d’une certaine Ford Mustang…)
La poupe de l’Exalt se différencie du reste de la carrosserie par son habillage en « Shark Skin » de couleur framboise écrasée, un nouveau textile efficient. Selon Peugeot et les aérodynamiciens, grâce à sa structure en grain technique, cette matière issue du biomimétisme améliore sensiblement les capacités aérodynamiques du véhicule dans le but de réduire sa consommation notamment grâce à une amélioration de l’écoulement du flux d’air. Original mais à vérifier dans la réalité !

L’habitacle de l’Exalt est destiné à faire voyager 4 passagers dans des conditions de confort, de luxe et de connectivité dignes de ce qui se propose de mieux sur le marché automobile. On retrouve notamment le  i-Cockpit des dernières productions du lion mais dans un esprit plus high tech et plus design. L’ensemble du mobilier marie le bois d’ébène et le cuir gris vieilli naturellement, sans aucun produit chimique. On notera aussi dans le prolongement de la console centrale la présence de deux écrans tactiles escamotables qui émergent de la planche de bord.  L’écran supérieur donne accès aux fonctions telles que l’ordinateur de bord, le système HiFi ou la navigation. Le second présente un bandeau visible de façon permanente qui permet de régler la climatisation automatique et le système Pure Blue de traitement de l’air par diffusion de bactéricides et fongicides sur toutes les surfaces de l’habitacle. Sur la planche de bord sont implantés 9 Toggle Switches qui évoquent, selon Alessandro Riga, styliste intérieur, par leur dessin l’univers de la musique. Ils sont répartis en deux groupes, deux commandes à gauche du petit volant, sept à sa droite… Il parait que tout cela est en accord avec le mode de fonctionnement de notre cerveau et permet une utilisation intuitive des dites commandes.

Dans l’espace à voyager, Peugeot a donc marié l’acier, le bois, le cuir et un textile chiné à base de laine naturelle que l’on retrouve par exemple sur les contre-portes, la planche de bord et le ciel de pavillon. Les quatre sièges baquet à la structure composite associent des assises et des dossiers en textile chiné en laine avec des zones latérales en cuir patiné. Entre bois d’ébène et tissu laineux, un bandeau réalisé par impression 3D dissimule les HP du système HiFi de l’Exalt. Sa structure puise son inspiration dans les chambres anéchoïques où les dièdres des parois réduisent les perturbations acoustiques. (cf les auditoriums des bons magasins de Haute Fidélité et certaines salles de concert).
Le bois d’ébène noir est sélectionné pour son caractère noble et sa présence en Asie. Il est posé soit classiquement par panneaux lisses soit avec un motif dessiné par l’agence PINWU Design Trio. Ces sculptures proches du travail de la marqueterie laissent apparaitre un lion associé avec des tiges et des feuilles de bambou. Ce travail du bois est confiée à un artisan chinois qui officie selon une méthode traditionnelle reconnue pour sa finesse et précision.

Mécaniquement, l’Exalt est propulsée par une chaîne de traction de type Hybrid4 Plug-in qui développe une puissance totale de 340 ch répartie sur les quatre roues. C’est le toujours vaillant moteur 1.6 L THP qui officie sous le capot de l’auto. Il développe ici 270 ch et est couplé à une BVA à 6 rapports. Cette motorisation thermique est associée à un groupe propulseur électrique qui développe quelques 50 kW. Il est intégré au centre du train arrière multibras. Bien sur cet ensemble électrique intervient également pour recharger la batterie par récupération de l’énergie au freinage. Lorsqu’on décélère, le freinage est en grande partie produit par le couple résistif provenant du moteur électrique.
Peugeot ne donne pour l’instant aucune indication au sujet des performances de l’Exalt Concept. Il fait tout de même savoir que cette berline pèse 1700 kg ce qui lui permet de revendiquer le rapport poids/puissance suffisant de 5 kg/ch.

Pour découvrir la Peugeot Exalt Concept en vidéo, c’est par là :

L’équipe Peugeot autour de la création d’Exalt Concept :

Voilà pour la première présentation de cette Peugeot Exalt Concept qui doit annoncer une prochaine berline destinée au marché chinois et peut être prévue pour succéder en 2016/2017 à l’actuelle 508. A suivre.

Via Peugeot, Youtube.