L’affaire a fait grand bruit la semaine dernière et va très certainement avoir des conséquences à long terme pour tous les conducteurs. En effet, le fameux magazine américain Wired a publié plusieurs vidéos démontrant qu’il était tout à fait possible de prendre le contrôle à distance d’une voiture connectée et d’en contrôler les moindres paramètres. Le test a été mené par deux hackers qui ont partagé l’expérience du piratage avec le journal.

La  voiture de test était une Jeep Cherokee, du groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA), conduite par un journaliste de Wired. Après quelques manipulations déjà effrayantes en soi (mise en marche des essuies-glace, de la radio ou de la climatisation, sans aucune intervention du conducteur), le test s’est poursuivi sur une autoroute, où les pirates (Charlie Miller et Chris Valasek) sont allés jusqu’à couper totalement le moteur ! Le misérable cobaye humain avait beau essayer de redémarrer, cela lui était totalement impossible. Au final, plus de peur que de mal, il ne s’agissait bien sûr que d’une expérience visant à démontrer les failles de sécurité des connexions internet de nos voitures. Ah oui, un petit détail : toutes les manipulations s’effectuaient à plusieurs kilomètres de là avec un simple PC portable et un smartphone. Je vous laisse imaginer les conséquences si des personnes mal intentionnées agissaient de la sorte…

Vous pouvez voir l’expérience dans la vidéo ci-dessous :

La réaction de FCA ne s’est heureusement pas fait attendre : le rappel de 1,5 millions de voitures est organisé pour mettre à jour le programme gérant les communications des voitures, a priori uniquement aux États-Unis. La mise à jour peut également se faire par une simple clé USB. Les « pirates » ont activement collaboré avec FCA pour  résoudre la faille de sécurité. Pas de crainte à avoir pour les voitures non connectées, mais la tendance très forte d’offrir des connexions internet et satellites embarquées fait que nos voitures seront de plus en plus vulnérables, pas seulement au hacking, mais également aux bugs logiciels.

Quant à l’avenir du transport individuel, la voiture autonome type Google Car par exemple, j’ose espérer que les mesures de sécurité seront de tout premier ordre… En attendant, une bonne vieille voiture ancienne ne vous causera pas de problèmes électroniques !

Crédits photo et vidéo : Wired