Porsche Cayman GT4 RS

Porsche nous offre une variante inédite de son petit coupé, typée hard-core : le Cayman GT4 RS.

Le Cayman, c’est l’histoire d’une success-story chez Porsche : le premier coupé a avoir réussi à tenir tête à la reine 911, à gagner sa place et sa légitimité chez les porschistes tout en garantissant à la marque de beaux chiffres de vente. Alors Porsche a appliqué sa recette habituelle : décliner les versions à l’infini. Le GT4 RS en est la toute nouvelle illustration et cible les amateurs de sport, les vrais.

Commençons par le coeur de la bête : le moteur. Le petit Cayman a tout simplement emprunté le 6 en ligne atmosphérique de la 992 GT3. Pour la forme, il perd 10 chevaux pour en offrir 500 tout rond et un couple de 450Nm. Il tourne jusqu’à 9000 tr/min pour les mélomanes. La boîte PDK est fournie d’office. La barre des 100km/h est atteinte en 3,4 secondes (gain de 0,5 sec par rapport au GT4). La vitesse de pointe culmine à 315 km/h (+12 km/h par rapport au GT4).

Les évolutions châssis sont nombreuses et toutes tournées vers un seul but : aller plus vite sur piste. La suspension sont raccourcies de 30mm par rapport au 718 Cayman de base. Les amortisseurs sont spécifiques au modèle RS. Les ressorts et la barre stabilisatrice sont plus fermes. Côté aérodynamique, les changements sont évidents : prises d’air, soubassement caréné, diffuseur intégré avec plusieurs niveaux de réglages, nouveau spoiler avec aillettes. L’aileron en col de cygne reprend le modèle de la 992 GT3 (et de la RSR).

Côté poids, ce sont 35kg qui ont été gagnés, principalement grâce à une isolation réduite, des vitrages fins et un “polymère renforcé de fibres de carbone” (PRFC) pour le capot et les ailes. Le pack Weissach optionel, n’est de l’aveu de la marque même, qu’une question d’image sportive plus que d’efficacité : nombreuses pièces en carbone, arceau en titane, échappement en titane également et jantes forgées en magnesium en option (aluminium de série). Ceci dit, réduire le poids des jantes, c’est bon pour l’agilité.

Porsche avait largement communiqué sur le temps canon réalisé par son pilote de développement sur la boucle Nord avec un gain de près de 24 secondes par rapport au Cayman GT4, déjà très affuté lui-même. En 7 minutes et 9 secondes, le GT4 RS colle 15 secondes aux supercars du début des années 2000 (Zonda, Enzo). Cela relativise les 144.485€ demandés non ?

Alors pourquoi produire cette bête de course ? Parce que la recette marche. Porsche aurait vendu plus de 6.000 exemplaires de 991 GT3 RS ! Les voitures typées piste sont devenues tellement facile à conduire, y compris en ville, que la clientèle n’est plus rebutée par le caractère brutal inhérent à ces autos. Avec son architecture parfaite pour le circuit, le GT4 RS devrait connaître un succès certain dans les paddocks. Il existe aussi une version ClubSport, destinées aux différents championnats circuit. La même, en moins homologuée route.

Crédit photos : Porsche