Mission E Cross Turismo

A l’occasion du salon de Genève, Porsche introduit son concept Mission E Cross Turismo. La marque définit ce véhicule comme un Cross Utility Vehicle (CUV). Mais qu’est-ce ? Tout simplement d’une voiture faite pour les activités extérieures et pour voyager. Par ailleurs, il s’agit d’une voiture électrique.

Le style est reconnaissable, il s’inspire de la 911 bien évidemment avec un capot entouré de deux ailes incurvés. Les phares sont aussi dans la lignée de ce que l’on connait aujourd’hui avec ces quatre LED de jour, typiques. Cependant, ils sont plus effilés. Au niveau des cotés, on retrouve les codes stylistiques de la Panamera notamment dans sa version Sport Turismo. A l’arrière, on note la présence du fameux bandeau lumineux. Petite chose amusante, le E du logo Porsche clignote pour indiquer la mise en charge. Enfin, on remarque que l’ensemble de la voiture a un aspect baroudeur, surélevé, avec des protections des bas de caisse et des passages de roue pour coller a cet esprit CUV.

Mission E Cross Turismo

L’intérieur rejoint également le concept de CUV. Il a totalement été aménagé pour être utile et utilitaire. L’idée est d’avoir une voiture polyvalente, à la fois pour la ville et la campagne et pratique, à la fois pour emmener ses enfant à l’école et pour aller surfer. De fait, le coffre a un système de rail avec des sangles réglables et amovibles. Elles peuvent être utilisés pour maintenir le chargement en place. Chacun des quatre sièges individuels possède une trape permettant le chargement d’objet longs et les dossiers peuvent être rabattus.

Mission E Cross Turismo

Coté motorisation, c’est un moteur électrique de 600 chevaux qui anime les quatre roues de la Porsche Mission E Cross Turismo. Cela lui permet d’abattre le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes et d’atteindre 200 km/h en moins de 12 secondes. Le rechargement rapide sera disponible avec une architecture de 800 volts. Son intérêt sera de pouvoir donner 400 km d’autonomie pour seulement 15 min de charge. La voiture sera aussi compatible avec la recharge a induction.

Mission E Cross Turismo

Le chassis est suspendu par des amortisseurs pneumatiques adaptatifs dans un souci de confort et de dynamisme, Porsche oblige. Ces amortisseurs peuvent également surélever le véhicule de 50 mm afin de faciliter les franchissements. Le PDCC (Porsche Dynamic Chassis Control) est de la partie pour compléter le tout. La Porsche Mission E Cross Turismo devrait donc non seulement tenir la route et être confortable mais en plus de tout ça, vous emmener dans des coins inaccessibles à une berline lambda.

Mission E Cross Turismo

Porsche profite de ce concept pour mettre un nouveau pas en avant dans la connectivité et l’interface multimédia de ses véhicule. Tout d’abord, on passe au tout digital, plus de boutons physiques, même sensitifs. Ensuite, voici quelques innovations que nous pourrons retrouver à bord :

  • L’affichage dans le champs de vision du conducteur aura un contrôle de suivi des yeux. Le tableau de bord comprend trois écran divisés en  plusieurs zones : Porsche Connect, performance, conduite, énergie et Sport Chrono. En utilisant une caméra dans le rétroviseur, le système de suivi des yeux détecte l’endroit que le conducteur regarde et les affiche au premier plan.
  • Affichage passager : il s’agit d’un écran qui s’étend sur toute la largeur du côté passager. Doté de la même technologie que ci-dessus, le passager pourra a l’aide de ses yeux contrôler les médias, la navigation et la climatisation, ainsi que des listes de contacts.
  • Petits écrans tactiles: ils sont placés à la fois dans les lève-vitres multifonctions (pour les réglages du siège) ainsi que dans les bouches d’aération. Par exemple, un mouvement de gauche à droite peut augmenter la vitesse du ventilateur.

Mission E Cross Turismo

Enfin, il ne vous aura pas échappé que cette Cross Turismo n’est qu’une évolution de la Mission E “tout court”, ce concept préfigurant la première berline 100 % électrique de la marque. On peut ainsi noter une intéressante évolution de l’ensemble d’un concept de salon vers une vraie voiture industrialisable : regardez les optiques, scrutez le tableau de bord. Ne vous semblent-ils pas prêts pour une mise en série ?

Mais concluons. On aurait pu croire a une simple nouvelle dénomination marketing pour attirer le chaland. CUV, encore le doux nom de quelqu’un qui tente de réinventer le SUV ? Pas du tout. Porsche inaugure ici une polyvalence bienvenue. Plutôt que de tenter un mélange des genres, Porsche réinvente la berline en comblant de réels besoins. Le CUV, un concept parfait ? A mon sens, oui, le jour où on aura des places de parking pouvant accueillir des berlines de 5 mètres de long. Et au passage, le jour où Porsche sera à la portée de toute les bourses. En espérant voir ce type de véhicule se généraliser et atterrir chez nos petits constructeurs français.

Source : Porsche