Une compacte, une citadine, un SUV compact, un super concept et une annonce : Toyota et Lexus ne sont pas arrivés les mains vides au salon de Genève 2018 ! On fait le tour avec vous.

On commence chez Toyota et sa nouvelle Auris. Des rumeurs annonçaient avec insistance le retour du nom Corolla : il n’en sera rien. Mais la nouvelle Auris ne reprend que le nom de sa prédécesseur : nouvelle plateforme, nouveaux moteurs et, bien sûr, nouvelle carrosserie. La compacte Toyota n’était clairement pas connue pour son style particulièrement dynamique ou séduisant ; ce n’est plus le cas, avec beaucoup plus de charisme, de volumes et de prestance. Elle s’allonge de 40 mm, se tasse de 20 mm et s’élargit de 30 mm ; plus intéressant, le capot plonge de 47 mm. Après, ça reste du Toyota, et donc assez clivant : on vous laissera donc vous faire votre propre avis.

Deuxième grosse amélioration sur cette Auris : l’adoption de la nouvelle plateforme TNGA inaugurée sur la Prius. Et ça, ça permet d’adopter les toutes dernières motorisations : on retrouve ainsi le 1.2 essence, le 1.8 hybride de 122 ch et, surprise, un nouveau 2.0 hybride de…180 ch ! Absolument aucune donnée technique n’est communiquée, si ce n’est la promesse d’un dynamisme accru (tu m’étonnes). Autre curiosité, aucune image de l’habitacle n’a été dévoilé… De même que les tarifs ou la date de commercialisation. Il faudra patienter !

Vous l’aurez remarqué : cette nouvelle Auris n’embarque pas de motorisation diesel. C’est normal : Toyota vient d’annoncer la fin de la commercialisation de ce type de moteurs sur la gamme VP dès cette année ! Leur justification : plus assez de demande. En effet, les ventes 2017 de Toyota en Europe étaient constituées à 41 % de véhicules hybrides et seulement 10 % de diesel… A noter, les véhicules utilitaires (Hilux, Proace, Land Cuiser) continueront tout de même à proposer un mazout.

Deuxième grosse tête d’affiche du stand à Genève : l’impressionnante GR Supra Racing Concept. Alors Ancelin vous en a déjà parlé, on va donc juste reprendre les grandes lignes : LA SUPRA REVIENT ! Et on est contents.

Troisième tête d’affiche, un peu plus discrète : l’Aygo s’offre un petit rafraîchissement. Une toute nouvelle face avant, des optiques un peu redessinées, une gamme remaniée : pas de quoi se relever la nuit, mais ça fait le taff. Notons simplement l’arrivée d’un nouveau moteur, un 3 cylindres VVT-i de 72 ch, ainsi que des qualités routières (suspensions, direction, vibrations) a priori améliorées.

Allez hop, on passe chez Lexus ! Qui n’est pas non plus arrivé à Genève les mains vides : voici l’UX. Un SUV compact -eh oui, encore un- de 4.50 m de long pour 1.52 de haut de 1.84 de large, a priori exclusivement disponible en France en version 250h avec le 2.0 hybride de 180 ch découvert plus haut. Le style est typiquement Lexus, avec beaucoup de lignes, une grande calandre en sablier et des optiques très affûtées -à noter le très original bandeau arrière qui finit en L et dépasse de la carrosserie.

Pas beaucoup de surprises non plus concernant l’habitacle, avec un planche de bord très fluide, le classique pavé tactile de la marque pour contrôler l’écran central, et un combiné d’instrumentation rappelant ceux des dernières créations Lexus : le super coupé LC et la limousine LS. Là encore, extrêmement peu de détails techniques à vous communiquer, de même que la date de commercialisation ou encore les tarifs… Quel suspens, les amis !

Et voilà ! C’est tout pour ces deux stands du salon de Genève. Ne vous inquiétez pas, on n’a pas fini de vous parler des nouveautés de ce salon…

Via Toyota/Lexus.