Porsche

Que les amateurs ne s’inquiètent pas, les résultats commerciaux sont très bons, les voitures plaisent toujours autant aux clients, les versions sportives sont toujours présentes sur les pistes du monde et bien évidemment la 911 va bien comme en témoigne la nouvelle 911 GTS que nous vous présentions il y a peu.

Toutefois dans la mécanique bien huilée et bien organisée du constructeur de Zuffenhausen viennent parfois se glisser quelques petits grains de sable qui perturbent à peine la marche en avant du constructeur mais le font revenir à un niveau plus normal pour ne pas dire plus humain à cause de décisions, d’erreurs ou de problèmes techniques. Trois sujets font un peu de buzz et de bruit depuis quelques jours dans le monde porschiste, nous allons les détailler :

Baby Porsche :

Plusieurs fois annoncée, plusieurs fois reportées, la petite Porsche presque pas chère est un peu un serpent de mer chez le constructeur allemand depuis quelques années. Beaucoup l’attendent, les amateurs des 914/4 ou leurs descendants l’espèrent, hélas le constructeur vient de confirmer qu’avant longtemps il n’y aura pas de modèle en dessous du Boxster et que tous les projets, études ou rumeurs sont bons pour le placard. Ceux d’entre vous qui rêvaient d’un petit roadster à moteur flatfour ronflant, au comportement amusant et au prix contenu vont devoir remiser définitivement leurs espoirs ou alors passer au Boxster ou à une autre marque.

Porsche Panamera :

S’exprimant au Mondial de l’Automobile de Paris il y a quelques jours, Matthias Müller le patron de la firme de Zuffenhausen est revenu sur la grande berline sportive Panamera et de parler bien évidemment de la prochaine génération qui sera révélée en 2016 mais aussi de revenir sur l’actuelle génération sur l’imposante voiture.
Ainsi au fil de la discussion, le patron de Porsche a reconnu et se serait presqu’excusé du design massif de cette berline de sport luxueuse. M.Müller a reconnu ainsi des erreurs de style tant pour la carrosserie que pour l’habitacle et la planche de bord. Et le patron de Porsche de dire : « L’ensemble pourrait être mieux ». On s’en serait douté !

C’est dit et chez Porsche on doit avoir soulagé la conscience de l’entreprise et du bureau de style qui a créé une auto certes statutaire, puissante et luxueuse mais qui manque vraiment de finesse et d’élégance. Avec la Panamera tout est massif, imposant presque lourd et manque de finesse notamment face à une Aston Martin Rapide ou Rapide S (NDLA : même si le restylage de la Rapide n’est pas une grande réussite pour la face avant) au profil fin et élancé. Le patron de Porsche promet une Panamera Mk2 plus fine, plus racée, plus basse et donc plus sportive. A revoir dans deux ans.

Porsche Macan :

Avec le dernier des SUV de Porsche, l’affaire est un peu plus sérieuse et embarrassante pour le constructeur puisqu’elle touche à la sécurité du comportement routier et donc des passagers du Macan. Ainsi lors d’une session d’essais et de tests de 3 SUV réputés de par leur naissance (BMW, Land Rover, Porsche), il est apparu une vraie faiblesse du véhicule Porsche lors du fameux test de l’élan.

Les essayeurs de Teknikens Värld qui avaient entre les mains un Macan Diesel S ont constaté un problème lors du passage au fameux test et Porsche Macan Diesel S se comporte de manière très étrange dans le test surtout parce que le frein avant gauche se bloque en plein milieu de la manœuvre. Ce blocage du frein avant gauche entraine inévitablement le Macan vers l’extérieur alors qu’il devrait rester en ligne puis revenir vers la droite pour reprendre sa voie.  En d’autres termes, la voiture et… ses passagers restent inutilement dans la voie opposée (en cas d’incident sur une route classique) ce qui n’est pas vraiment recommandé, notamment en cas de manoeuvre d’urgence. Au final, le Porsche est en net retrait par rapport aux X4 et Evoque présents lors de l’essai.
Pour retrouver la vidéo, c’est par là :

Après ce test qui prêtait à discussion, Porsche par la voix de Hermann-Josef Stappen a répondu et donné quelques explications que je vous livre en anglais (Si besoin pour certains d’entre vous, je vous ferai la traduction de la réponse)

« The brake intervention shown in the video is a deliberately applied intervention to prevent the car from rolling over. This is called Active Rollover Prevention (ARP). The precise, momentary application of brake force to the front wheel at the outside of the bend down to the low slip range minimises cornering forces to avoid critical or instable driving conditions such as oversteer, rollover or detachment of the tyre from the wheel. Situations such as these may not be controllable by the driver.

The video shows that an understeer response is selected on purpose since it is significantly easier for the driver to control than oversteer. The function shown and the resulting driving response are explicitly desired to increase driving safety in such a highly dynamic driving manoeuvre.

In the SUV segment, Active Rollover Prevention (ARP) is state-of-the-art technology and is also used by other vehicle manufacturers.

The intensity of ARP intervention is dependent on vehicle speed and steering angle speed, among others. This means that ARP brake intervention is diminished accordingly at reduced vehicle speed or steering angle speeds. On the other hand, it means that the driving style adopted by Teknikens Värld was very demanding and resulted in the safety function being triggered.

Active Rollover Prevention is permanently active, irrespective of whether Porsche Stability Management (PSM) is on or off. If PSM is on, ARP intervention is significantly diminished since PSM brake interventions to stabilise the vehicle occur much earlier or are superimposed.

The function (ARP) is applied for a maximum of 300 milliseconds, depending on the driving situation. This short intervention ensures the directional stability of the vehicle. Lateral displacement is negligible. For this reason we do not regard this driving state as critical. As the video shows, lane changing can be completed stably and safely. What is more critical in this situation is if the vehicle were to roll over or the rear were to break away. The vehicle demonstrated none of these instable states (rollover, oversteer, wheel lift) at any time.

Porsche uses a comprehensive dynamics test programme which the Macan completed successfully. The driving manoeuvres performed include double lane change according to ISO, slalom with 10 x 18 metres and 10 x 36 metres, the VDA obstacle avoidance test which is very similar to the Teknikens Värld ”moose test”, and the NHTSA rollover safety test. All Porsche cars are designed for maximum safety based on these and other world-wide tests ».

L’affaire est donc à suivre dans les prochaines semaines pour voir s’il y a des développements autour de ce « problème » électronique.

Via Porsche, TeknikensVärld, Motoring, Carscoop, Youtube.