Le prefet JJ Debacq ne paye pas ses PV et les fait payer par l'état

… puisqu’il teste au quotidien le système de verbalisation automatique (ANTAI) dont il est le responsable depuis le printemps 2011. Il pousse même l’envie du travail bien fait en ne payant pas ses contraventions (surement pour voir comment se passe le recouvrement !) et pour ne pas entamer son budget et son capital de 12 points, il fait payer ses PV par l’état ! Quel grand commis de l’état, ça fait peur…

L’information a été révélée par Médiapart dans l’après midi et elle nous fait part du fait que le préfet Jean Jacques Debacq qui dirige l’Agence Nationale pour le Traitement Automatisée des Infractions a, au fil des mois et années fait payer par son administration ses contraventions par l’état. Le haut fonctionnaire du ministère de l’Intérieur se comporte finalement comme ceux qu’il traque tous les jours et à longueur d’année avec, par exemple, quelques douze millions de PV expédiés l’an passé.

L’administration (et donc le budget de l’état) a ainsi réglé un grand nombre de contraventions routières dont il a fait l’objet avec sa voiture de fonction que ce soit en semaine ou le week end. Cette situation a aussi permis au préfet « profiteur » d’échapper bien évidemment aux sanctions financières personelles mais aussi à la perte de point sur le permis de conduire.

Comme pour valider l’annonce de cet abus, Médiapart fait savoir qu’il est en possession de bordereaux comptables, d’avis de contraventions et de certificats administratifs qui prouvent les arrangements du préfet avec le respect des lois et des principes de la République.

Via Médiapart.