Mercedes Benz… Classe S… 500… Hybrid… Plug-in, un nom à rallonge pour une auto exceptionnelle ?

Vendredi 19 Septembre nous voici dans l’avion direction le Danemark et sa Ville Verte : Copenhague.

A première vue, la voiture impose. Une longueur impressionnante et une ligne fluide typique des Classe S.

Intérieur :

A peine la porte entre-ouverte nous savons déjà à quoi nous attendre… un univers luxueux rempli d’options et gadgets en tous genres :  la porte enfin ouverte et installé à bord, je peux le confirmer, nous sommes dans le luxe, le très haut de gamme de la marque à l’étoile. Un intérieur Designo White juste splendide. Des boiseries toutes plus belles les unes que les autres, un cuir à motifs surpiqués parfaitement, un éclairage d’ambiance… Bienvenue donc dans la Nouvelle Classe S500 !

On remarque la qualité irréprochable des matériaux utilisés pour cette Classe S. Concernant les options, à l’avant nous retrouvons des sièges 100% réglables massants / chauffants et ventilés, écrans centraux de 12.3″ servant de compteur ainsi que d’interface multimédia… à l’arrière, nous retrouvons 2 places très généreuses. Les sièges sont eux aussi 100% réglables. Siège passager avant replié, l’occupant de la place arrière droite peut se relaxer en déployant le repose mollets et en inclinant le dossier à 43,5 degrés… comme à la maison ! On retrouve aussi 2 écrans LED avec comme fonctionnalités possibles TV, DVD, Internet… (les casques sans fils sont mêmes fournis dans les vides-poches) Au niveau de l’accoudoir central se cachent 2 tablettes permettant de poser aisément un ordinateur portable par exemple. La Classe S inaugure aussi un nouveau parfumeur d’ambiance avec au choix 4 fragrances.

Conduite :

Concernant la conduite, on retrouve un plaisir de conduite inégalé concernant le silence. On remarque aux premiers tours de roues que nous sommes dans une voiture classée « Limousine », le calme est absorbant et mon passager ne traine pas avant de s’endormir dans le « cocon » des sièges arrières. Motorisée par un V6 Essence 3.0 Biturbo couplé à un bloc électrique, cette classe S 500 affiche une puissance totale de 442cv et un couple de 650Nm. En mode électrique seul, nous pouvons parcourir jusqu’à 33 km en mode 100% électrique. En consommation mixte, nous arrivons à 2.8l/100 km avec en parallèle la recharge de la batterie via le système de récupération d’énergie. En conduite thermique mais soft et économique, la pédale appelée « haptique » émet une impulsion au conducteur pour lui signaler qu’il est temps de lever le pied afin de passer en mode « croisière » et permettre la récupération d’énergie et donc la recharge de la batterie. En conduite électrique, l’impulsion prévient le point de passage en mode thermique.

On comprend donc facilement qu’avec une motorisation pareille, dès que l’on vient solliciter l’accélérateur de cette voiture, on se retrouve dans un paquebot ultra puissant… les passages de rapports sont fulgurants et ce petit son « rock » bien connu des blocs Mercedes… (et ne parlons même pas des blocs AMG). A vrai dire, la puissance est là, mais le poids aussi ! Cependant le ressenti au volant montre une voiture ultra-légère en direction et la voiture ne bronche pas que ce soit en virages ou sur de gros freinages. Pour un 1er essai en Hybride, la technologie Mercedes a bel et bien conquis ma personne.

Options :

La partie qui m’a le plus impressionné durant cet essai est vraiment les options… toutes ces options disponibles !

En bidouillant un peu autour du volant, on retrouve une « vision thermique » qui vient s’afficher au centre du compteur ou une certaine « vision tête haute » qui permet de ne plus avoir à baisser le regard pour regarder notre compteur. Plus impressionnant encore, nous retrouvons une option qui adapte notre vitesse aux véhicules qui se trouvent devant nous. Par exemple, à 130km/h sur l’autoroute (au régulateur)… voie de gauche… j’arrive sur un véhicule roulant lui à 110km/h. Dès détection de ce véhicule, la Classe S vient adapter notre vitesse et nous régule donc à 110km/h pour garder une marge constante de sécurité avec la voiture de devant. Cependant, des que le véhicule se rabat sur la voie de droite, la Classe S reprend sa vitesse initiale de 130km/h.

On retrouve bien sur le freinage d’urgence automatique en cas d’inattention, l’avertisseur de véhicules dans nos angles morts et aussi l’avertisseur de franchissement de lignes (sans clignotants).

Conclusion :

Pour conclure, je dirais que cette voiture est très pointue technologiquement. Son système hybride est à mon gout très réussi et très bien réglé. Durant l’essai, sur 100km j’ai réussi à rouler quasi 70km en full-hybrid donc avec 0 émissions de CO² et 0 consommation en carburant. C’est une voiture qui sera je pense prisée pour les chauffeurs privées et autres taxis luxueux.

Mes remerciements à Mercedes-Benz pour l’invitation.
Merci aussi à Gonzague pour m’avoir cédé sa place d’essayeur.
Crédits Photos : Emeric CADART & Mercedes-Benz ©