En route vers des records tous les 15 jours ou tous les mois. Le SP95 et le SP98 n’ont jamais été aussi chers en France. Avec un prix moyen à 1.564€ pour le SP95 et 1.602€ les derniers tarifs relevés explose d’un centime d’euro ceux relevés à la mi janvier 2012.

Le carburant devient un vrai luxe nécessaire si ce n’est obligatoire pour la très grande majorité d’entre nous. Et une fois encore on nous sert les crises au Nigéria et les tensions avec l’Iran pour justifier cette nouvelle augmentation. Alors qu’il est trop fort pour que nous fabriquions en France et que nous exportions des produits fabriqués en France ou en Europe, l’euro est cette fois trop faible par rapport au dollar ce qui explique aussi une partie de la hausse des tarifs.

Etrangement le prix du gazole qui était à 1.42€ en janvier est tombé à 1.396€ au moment des relevés effectués par la DGEC. Cette situation qui s’ajoute à celle d’un pouvoir d’achat en berne, d’une crainte du lendemain et de plus en plus de difficultés à accéder au crédit (influence sur les ventes de VN) se matérialise dans la baisse annuelle du kilométrage moyen des français qui est d’environ 1000 km en à peine dix ans. Certains analystes n’hésitent pas à dire que l’on pourrait arriver assez rapidement au seuil des 10.000 km/an si la conjoncture ne change pas ! Enfin une récente étude faite par Ouest France montrait que 39% des français réduisait fortement l’utilisation de leur voiture.

Essence chère, baisse des kilomètrages moyens qui entraine moins d’usure, difficulté d’accès au crédit, faiblesse des revenus, incertitudes sociales et professionnelles font que ce n’est pas demain que le marché du VN va repartir ou même se maintenir. Je serais même de ceux qui pense que le pire est à venir ! A suivre en mars.

Via Ministère du développement durable, Ouest France, LeParisien.