PSA Hybrid Air

Cet après midi, durant un événement nommé Innovation Day PSA, la holding PSA (Peugeot Société Anonyme) a présenté un nouveau système permettant l’hybridation de véhicules.. avec de l’air. C’est une différence importante avec les modèles existants basés sur l’Hybride Electrique.. et donc ça s’appelle Hybrid Air.

Annoncé en grande pompe par Philippe Varin (PDG), Guillaume Faury (directeur R&D), Philipe Bouyoux (Commissaire Général Adjoint à l’Investissement CGI), François Loos (ADEME), Bernd Bohr (Board of Management, Bosch) et Karim Mokaddem (chef de projet GHOST), ce développement a été fait en coopération avec la société Bosch.

L’idée? Sur un marché où l’hybride électrique génère des nécessités de matériaux précieux ou semi-précieux, des problèmes de recyclage, un surpoids important, PSA cherchait un avantage comparatif. Et ils l’ont trouvé 🙂

Hybrid Air fonctionne en récupérant de l’énergie au freinage et à la décélération du véhicule.. avec trois modes opératoires (assez similaires à l’hybride électrique) : 1) Essence .. où n’opère que le moteur classique 2) Air .. où n’opère que le transfert d’énergie de l’accumulateur vers les roues 3) Hybride, où on combine les deux. Particularité de cette invention, une nouvelle boite de vitesse automatique ou robotisée, sur laquelle PSA n’a pas voulu donner de détails pour le moment.

Apparemment le mode Air couvrerait 60 à 80% du cycle urbain et permettrait en ville une consommation de carburant inférieure de 45% par rapport à un véhicule classique. Autre avantage ce système coûte deux fois moins cher qu’un système hybride électrique.

Petite vidéo sur le fonctionnement :

Un prototype a été homologué par l’UTAC (L’Union Technique de l’Automobile du motocycle et du Cycle) à 3.2l/100km et des émissions de 72g de CO2, le système ajoute 100 kilogrammes au poids d’un véhicule de segment B.. et sa date de commercialisation est estimée à 2016.

Voilà tout ce que l’on sait pour le moment ajouté au fait que la cible de ce type de technologie est pensée en priorité pour les remplaçantes des Peugeot 208 / Citroën C3, et que PSA veut développer des véhicules dont la consommation est 30% inférieure à leur équivalent « full thermique » et dont le prix serait de moins de 20 000 euros.

// Article rédigé avec la précieuse aide d’Eric Eliahou, auteur sur ce blog et dont vous pouvez retrouver les articles ici //