Ils ont attendu la fin de la séance boursière du jour à Paris pour annoncer ce que l’on savait presque tous depuis quelques jours. GM et PSA ont en cette fin de journée officialisé leur nouvelle « Alliance stratégique mondiale » qui vise à mutualiser la R&D, les achats et le développement de plateformes communes.

GM, conseillé par la banque Goldman Sachs prend donc une participation de 7% dans le capital de PSA Peugeot Citroën et devient le deuxième actionnaire du groupe industriel français dérrière la famille Peugeot. Cette entrée au capital de PSA se fera à l’occasion de l’augmentation de un milliard d’euros du capital de l’entreprise française. PSA et GM espère , grâce à cette alliance dégager des synergies diverses qui leurs permettront de gagner quelques deux milliards d’euros par an d’ici à 2017. Par contre les deux nouveaux alliés ne donnent aucune information sur les effets que ces synergies vont avoir en terme d’emplois et de maintien ou non d’usine (les syndicats allemands présents chez Opel ont déjà mis, dès ce soir, en garde les dirigeants de GM). L’Alliance GM-PSA sera dirigée par un comité de pilotage global qui regroupera à parité équivalente par des membres des directoires de PSA et General Motors.

On sait désormais que les premiers fruits de l’alliance GM-PSA seront visibles dans nos autos dès 2016 avec une nouvelle plateforme destinée aux petits et moyens véhicules à faibles émissions de CO2. Les prochaines plateformes des C3 Mk3 et future 509 devraient être issues de cette nouvelle alliance.

On apprend aussi que GM et PSA vont créer une sorte de joint venture ( pour environ 90 milliards d’euros) afin de mettre en commun les achats de pièces détachées, de services et d’ingénierie. Dan Akerson et Philippe Varin ont par ailleurs tenu à ajouter que chacun des deux groupes automobiles continuera à vendre ses voitures de manière indépendante et concurrentielle. Rien n’est donc prévu pour la future création de distributeurs multimarques GM/PSA.

Reste maintenant à voir comment vont évoluer les coopérations technologiques actuelles du groupe PSA qui sont en place avec Ford, BMW, Toyota et Fiat car certains groupes automobiles, je pense notamment à Ford, pourraient voir cette alliance d’un mauvais oeil. On restera aussi un peu dubitatif sur le fait que les deux nouveaux alliés sont présents avec leurs marques sur les mêmes segments du marché et non complémentaires. Il va donc falloir que GM fasse le nécessaire pour trouver de vraies synergies industrialo-commerciales entre Opel et Peugeot sans parler de Chevrolet qui empiète déjà sur le marché et les clients d’Opel. Et si on se tourne vers l’Asie et plus particulièrement la Chine, on constate que le même schéma se reproduit entre Buick et Citroën, alors…

Bien sur nous suivrons tout cela dans les mois et années à venir car il faut quand même garder en mémoire que GM a déjà mis à mal bon nombre de constructeurs connus et reconnus. Reste que cette alliance ressemble quand même pas mal pour PSA à un sauvetage pour cause de trésorerie pas assez importante mais GM est un sauveteur fragile et pas toujours très fiable !

NDLA : Pour ceux que cela intéresse, sachez que le titre Peugeot, en petite forme ce matin, a perduré sur cette tendance malgré une brève reprise (+4%) dans la journée et termine en baisse de -2.11% à 15.045€.

Via AFP, Reuters.