L’affaire n’est pas nouvelle puisque nous en parlions déjà début juillet mais le très sérieux Frankfurter Allgemeine Zeitung a relancé l’affaire vendredi dernier en confirmant les dires qui veulent que la production des futures versions de la DS5 et la 508 soient produites en Allemagne dans l’usine Opel de Rüsselsheim à l’horizon 2016.

Selon le FAZ qui a pu se procurer des documents internes de GM, les deux groupes automobiles ont commencé à planifier une collaboration pour leurs achats, la logistique via GEFCO, la R&D mais la position difficile sur les marchés deux  groupes obligerait maintenant les partenaires à s’attaquer également à l’intégration et à la “mutualisation” de la production des voitures.

L’accord et le plan PSA/GM courant jusqu’en 2020 et comprenant le développement de modèles communs serait en cours de négociation. On apprend ainsi que la production à Rüsselsheim d’une version tricorps et break de la DS5 est déjà envisagé dès l’année 2015 avec comme suite logique le transfert de la production de la 508 un an plus tard toujours à Rüsselsheim. Ces autos seraient construites aux coté de la future Insignia annoncée pour 2015/2016. Cette évolution de la production s’accompagne bien sur  du développement d’une plateforme commune pour les berlines moyennes des trois ou quatre marques (Opel, Citroën, Peugeot et Chevrolet à confirmer). Cette nouvelle situation permettrait au grand site industriel de Rüsselsheim de booster son niveau de production qui est trop faible depuis quelques temps. Cette évolution à venir permettrait de faire des économies d’échelle dans le segment et d’accroitre assez facilement, au moins pour GM, ses marges sur ce genre de voiture. Si cette situation à venir se confirme, on se doute bien que cela ne sera pas vraiment bénéfique pour l’usine bretonne de Rennes la Janais qui va prochainement perdre quelques 1400 emplois.

Dans le cadre de ses échanges croisés, le site de Rennes la Janais pourrait se voir proposer la fabrication du monospace Zafira mais cela serait il un réel plus au moins pour l’emploi, rien est moins sur quand on sait que le Zafira Tourer n’est pas le succès espéré et que le veillissant Zafira Classic ne durera pas éternellement ! On parlait aussi de Mokka et du Trax pour Rennes mais il semble que ce sera non, Opel préférant soit les laisser en Corée soit les rapatrier en Allemagne vers l’usine de Bochum qui pourrait d’ailleurs être l’Aulnay sous Bois d’Opel ! C’est donc un peu le flou pas très artistique qui règne actuellement dans ces affaires d’autant que les deux groupes ont bien évidemment démenti l’affaire samedi dans la matinée même si PSA a bien confirmé que des groupes de travail avaient été mis en place notamment pour s’occuper de l’avenir des modèles et de la production.

En France, c’est donc la grogne qui prédomine chez les syndicats présents dans le groupe mais aussi il y a chez les salariés de PSA une certaine lassitude pour ne pas un certain fatalisme ou défaitisme face aux décisions de P. Varin et du comité de direction du groupe. Le quasi abandon du projet X8, la production en Allemagne, le choix de la direction de faire des autos “françaises” made in Germany sèment vraiment le trouble et on annonce chez PSA des mobilisations syndicales et ouvrières à partir de la rentrée prochaine qui auront probablement un écho en Allemagne puisque les négociations entre IG Metall et la direction d’Opel ne sont pas au mieux ! Un dossier difficile, mais aussi surprenant notamment quand on sait que GM ne détient que 7% de capital de PSA. Avec tous ces plans et projets on a, d’un point de vue français et européen, l’impression que GM fait son marché chez le constructeur français qui donne une impression de faiblesse,  d’absence de choix pour l’avenir en dehors de ceux imposés par le constructeur américain.

Via FAZ, 20Minutes, AFP.