L’Aston Martin DBS Volante est pour beaucoup d’entre nous, un sommet en matière d’élégance, de raffinement mécanique, de luxe à l’anglaise et de sportivité raffinée. C’est ainsi qu’ils ont testé avec bonheur la belle et majestueuse anglaise en version découvrable.

Ils ont pris un vrai plaisir à rouler décapoté, à profiter de la puissance du V12 6.0l, à jouer avec les 510 chevaux et à écouter les vocalises graves du superbe moteur. Pour mémoire, la belle anglaise abat le 0 à 100 km/h en 4.3 secondes et bute sur la barrière des 300 km/h en vitesse de pointe. Pas rien!

En dépit de quelques appuis un rien sautillant, ils ont pris grand plaisir à conduire cette auto au chassis précis tout comme sa direction et son freinage performant grâce au grands disques  en Carbone-ceramique proposés d’origine sur cette version.

Ils ont apprécié la nouvelle boite de vitesse robotisée Touchtronic 2 qui est très agréable en mode normal quoiqu’ un peu brutale en mode sport, la DBS ne demande pas à être “brutalisée” comme une F430 Scuderia; ici tout est dans la nuance, la volupté et le charme.

Au final, ils disent à Gonzague que c’est une excellente auto, pleine de charme, au caractère mécanique envoutant et qu’elle est à ce jour une des découvrables les plus désirables du marché. Le principal reproche concerne le poids de la belle qui pénalise son agilité et compromet un rien les appuis en conduite vive, mais selon eux rien de rédhibitoire. Gonzague peut être tranquille, son choix est le bon.

Une dernière chose tout de même et pas des moindres, le prix de cette DBS Volante Rouge Feu, il est d’un peu plus de 200.000€, mais nous le savons tous, quand Gonzague aime, il ne compte pas….

Quelques séquences du décapotage de la belle anglaise.

Via Autoexpress