RMNG

Dès ce lundi 21 octobre, des RMNG (radar mobile de nouvelle génération) flashant dans les deux sens en roulant seront utilisés sur le réseau secondaire français très accidentogène.Ces appareils sont embarqués dans des véhicules de police banalisés et circulant dans le flot du trafic. Les fabricants ont en effet perfectionné les systèmes et ils sont aujourd’hui installés sur des 208 (7 ex) et des Mégane (13 ex). Cette version 2013/2014 améliorée du dispositif peut flasher (sans flash) les véhicules doublant la 208 mais aussi ceux la croisant et roulant au-delà des limitations. Avec cette nouvelle génération de radar, la Sécurité Routière veut d’abord traquer les grands excès de vitesse notamment sur les petites routes.

Reste que ces nouveaux radars ont une petite faiblesse, la tolérance. Par exemple, si un radar automatique fixe flashe à partir de 138 km/h (pour 131 km/h retenus) pour une limitation fixée à 130 km/h, ces nouveaux modèles vont voir leur seuil est porté à 146-147 km/h environ. Leur marge d’erreur est plus importante que celle des radars automatiques fixes. Elle est ici de 10 km/h en dessous de 100 km/h et de 10% au-delà, contre 5% et 5 km/h pour les radars fixes.
Les photos prises lors d’un dépassement ne permettant pas d’identifier le conducteur, tous les « délinquants routiers » pourront donc à loisir contester les PV devant les instances compétentes. Ils pourront « se défendre » et mettre en avant le fait qu’ils ont prêté leur voiture ce qui n’entrainera pas de retrait de point mais maintiendra la contravention financière. Par contre avec les photos prises en croisement, le conducteur sera facilement identifiable et donc il y aura perte de points et pénalités pécunières.

Sachez qu’il y a déjà eu 46 lots de RMNG mis en service depuis mars dernier et que d’ici à la fin de l’année 2015, ce sont 300 de ces appareils de surveillance routière qui seront mis en circulation sur les routes françaises, principalement les départementales. C’est donc dans la très grande majorité des cas, la Gendarmerie qui utilisera ces autos.

Si l’on en croit les informations du Ministère de l’Intérieur et la Sécurité Routière, depuis mars dernier, les RMNG ont flashé quelques 50.000 fois ce qui correspond à environ 36-37 infractions/jour. Ces chiffres sont inférieurs au seuil de rentabilité du matériel qui se situe (sans prendre en compte la rémunération des agents affectés à ces contrôles) à 43 flashs/jour et environ 50 flashs/jour si l’ensemble des frais doit être couvert.

Nous devons donc nous attendre à une belle présence des Megane et 208 équipées de ce système sur nos routes dans les prochains mois ! A l’avenir si vous êtes derrière ou si vous apercevez le museau d’une des ces autos (en livrée grise ou sombre), soyez vigilants.

Via Gouv.fr, Sécurité Routière, LeFigaro.