Une pandémie qui s’étend plus vite que la peste noire au Moyen Age puisqu’elle touche maintenant de plein fouet le Japon et la Corée du sud.

 Je reviendrais un instant sur Suzuki qui lance un rappel d’envergure ( après celui chez Maruti  ) uniquement au Japon pour 432.365 véhicules construits en 2005 et 2009 pour un risque d’incendie qui est lié à l’alimentation du système de clim. Des infiltrations d’eau peuvent créer un court circuit et entrainer un risque d’incendie qui peut se propager à la voiture mise en cause. Jusqu’à maintenant 85 problèmes entrainant des désagréments et deux départs de feu avérés ont été resencés ( soit 0.02% de risque comptabilisé et 0.0005% d’incident réel ! ) et plus de 430.000 autos au rappel. la vie sans risque ou sans incident n’existe pas tout comme le zéro défaut.

Alors maintenant c’est à Daihatsu, filiale de Toyota de rappeler 60.774 keis pour un problème d’airbag et un risque de déclenchement malencontreux. Nissan, après le rappel annoncé des Pixo européenne, va ramener en concession quelques 76.415 autos ( des keis en majorité  ) pour un problème de branchement de câble électrique qui pourrait entrainer un risque d’arrêt inopiné du moteur.

Enfin, dernier et plus surprenant rappel qui vient de Hyundai car la marque annonce déjà le rappel des nouvelles Sonata livrées aux USA depuis 15 jours et en Asie ( 47.300 autos dans le monde et 5.000 aux USA dont 1.300 livrées à clients  ) pour un problème de mauvaise fermeture des portières des autos.

Une bien belle épidémie qui est aussi le fait de la volonté de réduire les coûts, de gagner plus d’argent, d’aller au plus vite pour être premier sur le marché et ce sans prendre le temps d’une vérification réelle de la fiabilité et de la qualité des pièces nécessaires à la fabrication des autos. Dommage pour l’image de l’automobile mais certains semblent quand même l’avoir un peu cherché !