Déjà un semestre de l’année 2014 d’écoulé tant dans nos vies que sur le marché automobile.
Celui-ci croît toujours puisque que pour ce sixième mois de 2014, les immatriculations ont augmenté de 3.2% pour atteindre 196.257 unités le mois dernier. 

CCFA.9

Globalement les groupes automobiles français sont toujours en forme puisqu’ils voient leurs immatriculations augmenter de 10%. Si les 116.475 autos livrées sont un très bon résultat (105.860 en juin 2013), les fortunes sont diverses puisque du coté de PSA on chute. Certes il y a une petite hausse des livraisons chez Peugeot (+3.3%) , c’est la chute chez Citroën qui passe de 27.265 autos livrées en juin 2013 à seulement 24.922 en juin 2014 (-8.6%).
Chez Renault on est mieux avec une hausse globale des mises à la route de 24.7% réparties comme suit :

– Renault : +20.4%
– Dacia : + 46.9%

La filiale roumaine de Dacia voit ainsi ses livraisons passer de 7.747 en juin 2013 à 11.381 en juin 2014 ce qui représente une belle progression qui montre toutefois l’importance et l’attrait des autos dites « low cost » sur notre marché français.

CCFA.07-14.1

Chez les constructeurs étrangers, il y a un peu de tout avec quelques « déceptions » notamment pour le groupe VW qui chute de 6.5% et même -9.3% pour la seule marque Volkswagen. Seul Skoda s’en sort avec une hausse de ses immatriculations de près de 17%. GM chute aussi assez fortement avec -25.4% qui sont uniquement imputable au plongeon des ventes de Chevrolet (-92.8%), celles ci passent de 2.414 en juin 2013 à seulement 173 le mois dernier. Opel est quasiment à la stabilité avec un petit -1.2%.
Ford chute de nouveau avec -8.6% après un mois de mai qui laissait expérer du mieux pour le constructeur de Dearborn.
Le groupe sud coréen Hyundai est lui aussi encore très à la peine et ce, avec ces deux marques Hyundai et Kia. Au total le groupe perd 25.9% de ses livraisons entre juin 2013 et juin 2014. La chute est 2 fois plus forte chez Hyundai que chez Kia. Toujours en Asie, Toyota est à la peine et même sa division luxe chutre. Au global des deux marques, ce son 8.6% des livraisons qui ont disparu en un an pour le même mois de juin. Nissan baisse aussi mais moins fortement -3.7% et c’est une nouveauté, Infiniti voit ses ventes multipliées par 6.16 entre juin 2013 (12 livraisons) et juin 2014 (74 livraisons)
Les groupes BMW et Mercedes Benz s’en sortent très bien avec des hausses respectives des immatriculations de +25.1% et 17.4%. L’entreprise munichoise voit même ses chiffres augmenter de plus de 35% alors que ceux de Mini, malgré la nouvelle version, ne croissent que de 4.1%.
Le groupe Fiat voit lui aussi les ventes augmenter pour l’ensemble de ses marques (Lancia, Maserati, Jeep, Ferrari et même Alfa Romeo) sauf pour Fiat qui chute de 7.2% et fait passer le groupe italo-américain derrière Nissan.
Enfin, les autres marques étangères chutent d’autant que le marché augmente en juin, c’est à dire 3.2%. Les livraisons de l’ensemble de ces marques passent de 5.423 livraisons en juin 2013 à 5.249 en juin 2014.

CCFA.07-14.2

Ci dessous létat du porte feuille de commandes des constructeurs. Un graphique qu’il ne faut pas négliger car c’est un indicateur de l’état du marché et du fameux moral des ménages fiable et qui anticipe de ce que seront les livraisons prévues dans une période comprise en 45 et 90 jours plus tard. On notera donc que si le début de l’année était meilleur qu’en 2013, on constate que la tendance s’est inversée depuis deux mois… Attention le revirement n’est peut être pas loin.

CCFA.07-14.3

Ci dessous les TOP 100 des VP et des VUL :

Pour ce qui est du mix CO2 de la France depuis le début de l’année, la tendance  à la baisse est clairement confirmée puisque le pays est tout proche des troisièmes du classement, la Pays Bas dont nous ne sommes séparés que par un peu plus d’un gramme.

CCFA.07-14.8

Un premier semestre qui se termine donc plutôt pas mal pour le marché automobile mais il faudra rester vigilant car quelques signes entrevus ici et là pourraient venir fragiliser cette petite reprise qui est aussi des indicateurs de l’état de la consommation et plus largement de celui de l’économie en France.

Via CCFA.