Allez hop, un peu de Nissan par ci, un peu de Samsung par là, un zest de Mercedes Benz, une pincée de Dacia et le tour de main du chef étoilé Carlos Ghosn et on y est ( il semble que pour l’instant on échappe à la touche Lada… Merci Vladimir !). L’avantage d’une aussi vaste nébuleuse industrialo-automobile c’est que cela permet les mariage les plus surprenants et les plus improbables à moindre coût, c’est ce que nous proposera Renault en fin d’année avec une série spéciale du Koléos, le Koléos Sport. Pour le coup nous échappons au Koleos Renault Sport ou Koleos Gordini et c’est heureux !

Peu d’éléments pour le moment si ce n’est cette image de teaser et quelques éléments que nous allons découvrir ensemble. Exit l’allure « pépère » et un rien commune du SUV compact de Renault (made in Samsung Motors), place à une allure plus sportive, plus râblée et surtout plus en phase avec la demande de la clientèle. Renault annonce une face avant entièrement relookée avec un beau pare choc spoiler qui se poursuivra vers les arches de roues et vers des bas de caisse travaillés qui ne sont pas sans rappeler ceux de la version show car du Koléos. A l’arrière, on découvre un nouveau pare choc qui intègre désormais deux belles sorties d’échappement trapézoïdales et un semblant de diffuseur. Le becquet de hayon semble avoir disparu (à moins que ce ne soit l’effet du sketch) et les barres de toit sont rabaissées pour plus de sportivité dans l’allure. Bien sur le, chassis devrait être revu (grosses barres stabilisatrices, amortissement étudié chez Renault Sport) et surbaissé de quelques dizaines de millimètres et ce futur Koleos Sport reposera sur de nouvelles jantes alu en 19 pouces.

Mais la vrai surprise est à chercher sous le capot moteur. Le SUV compact de Renault suit la mouvance du moment qui veut que les SUV de milieu de gamme montent en puissance comme cela va être le cas chez Audi, Porsche, BMW et probablement chez Mercedes. Ainsi on découvre avec stupéfaction et surprise que les dCi ont déserté l’emplacement moteur et ils sont remplacés par un V6 3.7 L de 310 ch à 7000 trs et 355 Nm de couple à 5200 trs. A la lecture des chiffres on devine que ce moteur V6 n’est rien d’autre que celui qui équipe l’Infiniti G37 ou de la 370Z et c’est une agréable surprise tant ce bloc est agréable et chantant. Comme sur les voitures japonaises, le Koléos dispose d’une BVA7 et il conserve ses 4 roues motrices. Pas d’indication pour l’instant du niveau de performances, Renault se contentant d’une laconique Vmax supérieure à 230 km/h.

Pour ce qui est de l’habitacle, rien ou presque si ce n’est qu’on sait que les habituels sièges Recaro des Renault RS seront de la partie tout comme la télémétrie RS Monitor qui intègre l’écran du système d’infotainment du Koleos. Après cette première image suggestive, le constructeur français en dévoilera plus dans les prochaines semaines avant la présentation officielle au dernier trimestre 2012 (Mondial de Paris ?) avant une commercialisation sous forme d’une série limitée en 2013. Pas sur qu’une telle version soit nécessaire mais voilà de quoi booster l’image du SUV de Renault et de griller un peu celle des 4008 et C4 Aircross qui arrivent sur le marché. Sachez enfin qu’en 2011 Renault a livré 5537 Koleos soit un peu plus de 460 véhicules/mois. Et puis griller un X5 ou un Cayenne avec un petit Koleos beige, ça doit l’faire ! A revoir.

Renault