La vente RM Sotheby’s Paris 2020 s’est achevée à nouveau avec succès ce mercredi 5 février. Voici quelques résultats des lots vendus et nos petits coups de cœur en photos !

Le plus gros lot de la vente, une Jaguar Type D de 1955, estimée entre 5,9 et 6,4 millions d’euros n’a malheureusement pas trouvé preneur. Le dernier coup de marteau à 5,4 millions d’€ n’ayant pas atteint le prix de réserve. Ce châssis n° XKD 520 est le septième des Type D clients, il avait été livré à l’origine en Australie et possède un bel historique en compétition.

Le montant maximum de la vente revient donc à cette BMW 507 Roadster Series II (1958 – châssis 70134) adjugée 1 996 250 €. Pour info, seuls 252 exemplaires ont été produits dès 1955.

Quelques stars des ventes aux enchères automobile sont repartis écrire une nouvelle page de leur histoire. Comme les célèbres Mercedes 300 SL Gullwing et Roadster vendues respectivement pour 1 073 750 € et 764 375 €, ou encore la sublime Porsche 904 GTS (1 917 500 €).

De mon côté je serais volontiers reparti avec cette très rare Spyker C8 Laviolette. Cet exemplaire (châssis XL9BA11G98Z363029) fut dès sa sortie d’usine en 2008 un véhicule de démonstration avant de parcourir quelques milliers de km entre les mains de deux chanceux. Elle s’est vendue 246 875 €.

Enfin, quelques supercars modernes n’ont pas atteint leur prix de réserve, à l’image de la Gemballa Mirage GT (625 000 € pour une estimation de 775-875k €) ou la Lamborghini Veneno (3.95M€ contre 4,5-5,5M€). Contrairement à la Bugatti Veyron Super Sport qui elle, a été emportée pour 1 523 750 €.

Lors de cette 7ème vente parisienne, RM Sotheby’s a réussi à faire partir 70 % des véhicules proposés aux acheteurs pour un total de 16 279 587 €. Retrouvez les résultats complets sur le site internet de la maison d’enchères.

Crédit photos : Thomas D. (Fast Auto)