Rolls-Royce avait été le premier constructeur à proposer un ciel de toit éclairé de diodes, singeant les étoiles d’un ciel nocturne sur sa Phantom Coupe. Depuis reprise par Opel et son Adam, Rolls Royce se devait de reprendre et perfectionner cette idée…

celestial-2

La Rolls-Royce Phantom fête ses dix cet automne ! Et quoi de mieux que de célébrer un tel anniversaire au Salon de Francfort, en terres allemandes, celles d’adoption du label anglais depuis son rachat par BMW ? Après un léger restylage l’an passé, sa carrière continue, et est marquée par la présentation d’un exemplaire unique : la Phantom LWB Celestial. Basée sur la version à châssis long, sa particularité majeure est de disposer d’un ciel de toit qui est la réplique du ciel de la nuit du 1er Janvier 2003 sur la côte sud de l’Angleterre ! Ce jour marqua la sortie de l’usine flambant neuve de Goodwood du premier exemplaire de la Phantom, la « Rolls-BMW ».

celestial-1

Dans le détail, l’on apprend que ce plafonnier recèle un millier de fibre-optiques, dont le placement au micron démontre tout le savoir-faire de Rolls-Royce. L’horloge du tableau de bord est ornementée de quatre diamants, les cabochons de jantes sont fixes (pour que le double RR reste droit même en roulant), et tout l’intérieur est tendu de cuir baptisé « Dusk » (Crépuscule en anglais), sombre, à l’image de « l’obscurité d’un ciel d’encre sans nuage » selon Rolls-Royce… La teinte extérieure reprend elle-aussi l’esprit ténébreux de l’habitacle et brille grâce à des incrustation de particules de verre. Pointe de chic ultime, le sort accordé aux coupes de champagne : leur tiroir réfléchit le scintillement du ciel de toit.

celestial-3

La course aux étoiles ? Un défi céleste à la mesure de Rolls-Royce !

Via Rolls-Royce / WorldScoop / GT-Spirit.com