Saab a totalement loupé son lancement au salon de Genève en mettant en avant un concept car qui était tout sauf réussi et valorisant ( Ah ! l’ère GM et ses beaux concepts cars ! ) et l’exemplaire gris qui trônait sur le stand Saab semblait comme abandonné, délaissé aussi bien par les gens du staff Saab que par les visiteurs qui ne le voyaient pas tant il était venu en Suisse incognito.

Difficile de savoir le pourquoi du comment alors qu’il était attendu et qu’il devait être la vedette du stand suédois. Mais il y a tout de même quelques pistes; la première vient des difficultés financières actuelles du constructeur qui a du interrompre sa production 3 fois en une semaine suite à des problèmes financiers avec des sous traitants. On peut donc se dire que ce modèle même s’il est prêt n’est pas encore sorti en concession faute de budget pour son industrialisation. Phoenix devait peut être vite être mis en avant et on a préféré oublier le grand break volontairement afin que le buzz ( pas excellent ! ) se fasse autour de l’oeuvre décevante de Castriota… Pas mal de raisons qui nous font avoir des craintes quant à l’avenir de Saab car les difficultés financières pourraient retarder le développement de la 9-3 et de la 9-1 qui sont pourtant vitales.  Cette situation n’est d’ailleurs pas favorable au business puisque les acheteurs, voyant les déboires de la marque sont tentés, au mieux de retarder leur achat, au pire d’aller à la concurence. Je ne reviendrais pas sur les piètres performances des réseaux de distribution notamment français où il va bien falloir tout « bazarder » ou presque puisqu’avec une cinquantaine de voitures vendues par mois, la marque est devenue inexistante. Je suis même certain que les frais de structure coûtent bien plus chers que ne rapportent les ventes d’autos au point de se demander si la meilleure et la moins onéreuse des solutions ne serait pas pour Saab de quitter le marché français au moins le temps de se remettre d’aplomb financièrement avant de revenir dans quelques années ou non. Les saabistes français ne sont en tout cas pas revenus en concession… sauf peut être pour acheter des pièces détachées de 9000 CS ou de 9.3 2.2 TiD !

Toujours est il que Saab communique déjà un peu (mais pas en France ) au sujet de son nouveau break et met à disposition des possibles clients interessés par l’auto, un petit configurateur simplifié qui permet de voir la 9-5 Estate dans différentes couleurs, sous différents angles et avec plusieurs modèles de jantes.

Pour le configurateur, c’est par là.

http://www.saab.fr/fr/fr/start#/Cars/9-5sport-combi/intro/

Voici aussi quelques images de cette nouvelle version plutôt réussie même si elle est imposante et si elle nécessitera pour les amateurs de passer par la case « grandes roues en 18, 19 ou 20 pouces » pour que l’auto est une belle allure valorisante même avec le petit moteur diesel TiD 160.

Reste maintenant à espérer que cette auto voit un jour la chaine de production, que les nouveautés soient à l’ordre du jour, que Jason Castriota fasse de beaux dessins et non des mochetés et surtout qu’Antonov confirme dans les prochaines semaines ses intentions tant financières qu’industrielles à l’égard de Saab. Si tel est le cas, on pourra y croire de nouveau surtout si Saab pense à faire un vrai lancement pour la 9-5 Estate au salon de Francfort en septembre prochain. Je suis sur qu’un break « full op », à l’allure sportive et avec un bel intérieur ferait bien plus d’effet sur les médias et les amateurs que ce Phoenix dont on souhaite qu’il ne renaisse surtout pas de ses cendres pour les prochains salons.

Via Saab.