Hélas oui, Saab va nous manquer mais va aussi manquer au paysage automobile et au presque 4.000 salariés de la marque ainsi qu’aux distributeurs qui, dans les mois qui viennent, vont devoir se reconvertir ( autres marques ou autre métier ! ).

Malgré les efforts déployés par Victor Muller ( pdg de Spyker ) il semble que l’avenir de Saab soit réglé du coté de Détroit car même si c’est aujourd’hui que l’on atteint la fameuse Deadline, Ed Whitacre, le tout puissant et très libéral CEO de GM a fait une annonce ( relayée par Panchito hier tard dans la soirée  ) qui ne laisse plus de place à un quelconque espoir de survie de la marque suédoise.

Ed Whitacre s’est donc exprimé hier et malgré les différentes offres faites par Spyker, il n’en sera rien sauf surprise de dernière minute et GM est entré en phase de démantèlement de sa filiale suédoise. Le PDG de GM d’enfoncer le clou en affirmant que la direction de GM a fait tout ce qui était humainement possible pour sauver Saab mais aucun des repreneurs, comprenez Spyker, n’a mis de l’argent sur la table pour emporter l’affaire ! Entendez plutôt par cette phrase, personne n’a mis « assez d’argent » mais quid, au final, de cette affaire ( vente ou disparition de la marque  ) qui ne permettra à la marque suédoise d’avoir une chance de survie . La première erreur fut de laisser GM racheter la totalité de l’entreprise il y a un peu plus de 10 ans, même s’il est vrai qu’à l’époque Saab n’allait déjà pas très bien et que GM était au fait de sa toute puissance. Reste que l’entreprise US n’a jamais sur entretenir et gérér ses marques de luxe ou premium telles Saab et Cadillac ( n’oublions pas que cette dernière a bien failli disparaitre faute d’une bonne gestion  et de bons produits  ).

Attendons encore quelques heures que le jour se lève sur Détroit pour découvrir l’annonce officielle du décès de Saab et à moins d’un revirement de dernière minute ou d’un volte face  ( tout est possible venant de GM ) mais la mort de la marque au griffon semble bien être d’actualité. Et comme on le disait il y a quelques siècles  » Que le bourreau fasse travail » , même si c’est pour le pire !

Dommage ….

Via Reuters via Panchito.