Pour ce triste coup je ressors une illustration qui nous ramène il y a deux ans jour pour jour, le 18 décembre 2009. Ce lundi matin, Saab s’est déclaré en faillite auprès du tribunal de Vänersborg qui a enregistré la demande qui concerne les trois filiales du constructeur suédois (Saab Automobile, Saab Automobile Tools AB, Saab Automobile Powertrain).

Malgré les efforts de Victor Muller, les tentatives d’accord avec les chinois ( Youngman voulait-il vraiment sauver Saab ou avait il un oeil sur la structure industrielle ?), GM a maintenu jusqu’à ce week end sa position ferme et donc définitive par rapport aux transferts de technologies et à l’utilisation des licences. Un mandataire va être nommé dans les prochains jours, surement pour procéder à la liquidation du constructeur suédois qui va probablement être mis en pièces dans les prochains mois. Il est fort probable que l’entreprise soit vendue par petits bouts afin de pouvoir donner quelque argent aux sous traitants qui n’ont pas été payés. Reste quand même l’espoir du repreneur miracle auquel doivent penser tous les saabistes mais il y a fort peu de chance pour qu’il arrive quand on connait la conjoncture économique actuelle et l’évolution annoncée du marché automobile pour 2012 et… les années suivantes !

Pour rappel, Saab UK, l’importante filiale britannique du constructeur avait elle aussi été placée sous le régime anglais de protection des faillites il y a quelques jours. Voilà quand même une longue et lente agonie qui prend fin et si la 9.-5 est une voiture réussie, elle restera un collector, la 9-3 restylée ne verra pas le jour et on oubliera les projets 9-3, 9-1 ainsi que la plateforme Phoenix. Il faut aussi avouer que sous l’ère Victor Muller, Saab n’a rien montré de vraiment intéressant à l’image du triste stand Saab et du pas terrible concept car Phoenix du Salon de Genève 2012. L’argent a toujours manqué (contrairement à sa motivation) à Victor Muller qui en fait n’aura prolongé que de quelques mois la vie du constructeur de Trollähattan.

Il va falloir passer à autres choses pour les 3700 salariés du constructeur suédois qui ne verra pas Noël 2011. Pour rappel, Saab c’était tout de même plus de 133.000 autos vendues en 2006 mais 101.000 autos en moins en 2010, des pertes qui s’accumulaient depuis des mois, plus de production depuis le printemps et une relance prérennisée qui n’aurait pu vraiment se faire qu’avec 800 millions ou 1 milliard d’euros. Dommage !

Via AP, DI, LesEchos.

Merci à Hardy et Cauvin pour l’illustration de Pierre Tombal.