Non ce n’est pas la baisse des ventes du groupe PSA sur le marché, ni la remise minimale que vous pouvez obtenir sur une Citroën ou une Peugeot ! Ces  -10% correspondent à la coupe (sombre) qu’envisage la direction de Peugeot dans ses effectifs européens afin de mieux préparer 2012 qui pourrait être une année difficile pour le secteur automobile et vers laquelle personne n’a de réelle visibilité industrielle et commerciale.

PSA c’est environ 205.400 salariés dans le monde ( chiffres au 30/06/2011) ,  100.000 en Europe dont 50.000 indirectement liés à la production, ces -10% signifient donc que PSA pourrait se séparer de 5.000 salariés hors production et ce sont les intérimaires ( la variable d’ajustement ) qui seront les premiers concernés par ces mesures. Ce sont principalement les sous traitants qui seront touchés mais les intérimaires seront ceux employés actuellement par PSA. On ne sait pas encore quels sites seront touchés par ces mesures économico-sociales qui n’annoncent rien de bon en matière d’emploi dans les prochains mois. Aulnay pourrait être concerné mais on peut aussi envisager Sochaux, Mulhouse, Sevelnord ou Rennes. Certains disent même que les sites espagnols du groupe pourraient être touchés par ce plan.

Le seul commentaire qu’a fait la direction de PSA : ” Il est tout à fait probable qu’il y ait un impact sur les effectifs !”. Les syndicats sont d’ores et déjà montés aux créneaux pour juger scandaleux ce plan de suppression de postes alors que la santé financière du groupe automobile est bonne. Ainsi on a appris ce matin lors de la présentation des chiffres du 3eme trimestre 2011 que le CA était en hausse de 3.5% à 13.45 milliards d’euros mais la direction du groupe fait tout de même remarquer que les ventes mondiales ont baissé de 2.5% avec “seulement” 788.000 exemplaires vendus. Cette évolution négative s’explique par le recul des marchés de l’UE et particulièrement celui de la France mais les volumes réalisés en dehors de l’Europe compensent une partie de la baisse sur le vieux continent.

Pour le moment, on parle d’effectif non directement affecté à la production, mais Frédéric St Geours, directeur financier du groupe a tout de même précisé qu’à moyen terme tous les types d’effectifs pourraient être concernés par le plan notamment si la recession s’installe en 2012. PSA ajoute que les ventes ont été en dessous des prévisions annuelles ce qui a pénalisé le CA de la division automobile et lui fait perdre quelque 1.6% à 9.3 milliards d’euros. La direction du groupe ajoute que la guerre des prix sur le marché français n’aide pas tout comme la perte de la production de 45.000 autos environs à cause de problèmes “d’appro” avec un important sous traitant (Agrati). ce matin le groupe a aussi annoncé qu’il allait doubler ses capacités de production au Brésil d’ici à 2015 et qu’il allait investir quelques 200-250 millions d’euros dans le puissant pays d’Amérique du sud (NDLR : ces investissements sont nécessaires et obligatoires pour éviter la fameuse hausse de 30 points sur les voitures importées décidée par le gouvernement brésilien qui entrera en vigueur fin 2012).

Au final, cette annonce a fait dégringoler ce jour le titre PSA à la bourse puisqu’il perdait 5.5% en ouverture pour finalement ne plus perdre que 1.60% aux environs de midi… ce qui est normal puisque les dividendes seront finalement encore en hausse si l’on en juge par l’augmentation du CA du groupe industriel.

Néanmoins, cette affaire ne fait que commencer et Philippe Varin a été invité à venir discuter de l’affaire avec notre puissant ministre de l’industrie Eric Besson dans les prochains jours. Pour mémoire, on rappellera que l’état français n’a pas un centime chez PSA ! Enfin je terminerais cette session PSA en vous confirmant que la présentation de la 208 se fera la semaine prochaine (2 ou 3 octobre), au lieu du 24 octobre comme annoncé initialement chez Peugeot, ainsi on a fait le choix de laisser passer l’orage du plan social et des résultats financiers pour lancer sereinement la nouvelle citadine sochalienne

 

Via AFP, PSA, LesEchos, LeParisien.