L’affaire Saab, c’est un peu comme des Krisprolls en sachet, quand il n’y en a plus il y en a encore même si ce ne sont que des miettes !

Victor Muller du temps de Saab
Après l’arrestation de trois des anciens dirigeants du constructeur suédois mercredi, on apprend que le justice suédoise aimerait bien entendre l’ancien patron et propriétaire de Saab, Victor Muller. Les juges voudraient s’entretenir avec V.Muller au sujet de sa rémunération durant ses deux années à la tête de Saab. Il est reproché à Victor Muller d’avoir perçu un salaire annuel trop élevé au regard de la situation de Saab à l’époque. On parle d’une rémunération annuelle de l’ordre de 600.000€ mais au delà de ce montant (nous sommes dans le privé !), les autorités suédoises font savoir qu’on pourrait lui reprocher d’avoir été payé comme « simple » consultant et non comme CEO de Saab dans le but d’échapper à une partie des taxes dues à la Suède. On évoque ainsi des versements de « salaire » vers une une société du nom de « Latin America Tug NV » qui aurait son siège dans les Antilles Néerlandaises et qui permettait à V.M d’échapper ainsi au paiement de taxes et contributions sociales dues à la Suède. Si sur le principe on peut être d’accord, il ne faut toutefois pas perdre de vue que l’actuel patron de Spyker est… néerlandais.

Les autorités nordiques cherchent donc à savoir si il y a eu tentative de gruger l’état suédois ! Victor Muller a d’ailleurs répondu une seconde fois aux remarques et critiques sur le site Saabunited en expliquant, comme cela avait déjà été fait à Genève début mars, qu’il avait payé quelques 236.000€ de taxes et charges sociales dues à la Suède. L’ex patron de Saab de poursuivre en expliquant que durant les deux années où il a dirigé Saab, l’entreprise était surveillée tous les 6 mois par des audits mandatés officiellement et lancer de tels propos est absurde.
Une affaire à suivre tout comme le devenir de Saab entre les mains de NEVS !

Via Saabunited, Autonews, DI.