Eh oui, NEVS qui vient de racheter Saab Automobile AB n’a pas acquis pour l’instant le nom ou le logo de feu le constructeur suédois mais seulement les actifs de l’entreprise moins la division pièces détachées de Saab qui fonctionne désormais de manière indépendante de ce qui fut la maison mère. 

En achetant les actifs, le consortium nippo-chinois dirigé par un suédois a pris possession de la moitié de l’usine (l’autre partie étant en location), de ses chaines, de ses bureaux de R&D (vides d’ingénieurs ??) et de la Saab 9-3, point ! Il faut dire qu’en mettant seulement 240 millions sur la table, il ne fallait pas espérer le pactole …

Mais l’affaire qui nous intéresse aujourd’hui concerne le nom Saab et son utilisation. En effet lorsque Saab fut scindé en trois entités (Saab AB ou Saab Technologie = aviation et tout l’armement / Scania = Poids lourd, bus, autocar, moteur / Saab Automobile AB = voiture), la propriété et les droits du nom furent partagés entre les trois entreprises. On connait la suite et aujourd’hui NEVS veut mener des négociations autour des droits d’utilisation du nom avec ses deux puissants co-propriétaires légitimes. Mais la partie ne s’annonce pas facile du tout puisque d’un coté Saab AB a fait savoir que les difficultés de la branche automobile ces trois dernières années ont eut un impact négatif sur l’image de l’entreprise et sa notoriété et de l’autre coté, Scania est la propriété de VW Group et de MAN qui est lui même la propriété de VW Group… Et là aussi on fait remarquer, certes avec moins de virulence, que cela a eu un impact sur l’image du groupe industriel qui est toutefois nettement moins impacté par le nom et ce depuis que Saab a disparu du logo Scania. Reste le problème du coût de l’utilisation du nom et là aussi c’est pas réglé. Aussi NEVS dit réfléchir à la question et se donne les prochains mois pour trouver ou non une solution. Reste que vendre des VE nordiques sous un nom inconnu relève de la gageure quasi insurmontable, les norvégiens de Th!nk Global en savent quelque chose.

Aussi chez Saab AB et chez Scania on reste réservé sur l’utilisation du nom (et du logo) et on fait savoir que cela ne pourra être envisagé que dans le cadre d’un protocole à long terme qui sera synonyme de  technologie, performances, compétence et fiabilité que toutes les parties auront accepté. C’est donc loin d’être fait tout comme le projet NEVS qui vise 100.000 VE/an dérivés de la 9.3 Griffin. Je reste vraiment dubitatif sur la finalité de cette reprise et la pérennité de ce projet au delà des premiers mois de reprise surtout qu’une rumeur, oui une de plus, est apparue il y a quelques jours, Mahindra serait lié (en secret) à la NEVS… A voir, à vérifier et à suivre car cette affaire suédoise c’est un peu “Plus belle la vie” façon industrialo-automobile, c’est à dire quand on croit qu’il n’y en a plus, il y en a encore !

Pour ceux qui ne connaissent pas ou peu Saab AB, Scania et NEVS, la découverte c’est par là :

http://www.saabgroup.com/en/

http://www.scania.fr/

http://www.national-ev.se/en/

Via DetroitNews, DI.