Ah, la Honda Jazz… Typiquement le genre de voiture qu’on voit mais qu’on ne regarde pas, de celles qui ne viennent jamais à l’esprit lorsqu’on cherche une citadine. Et pourtant ! Elle nous revient dans sa quatrième génération avec un max d’arguments. On en fait le tour avec vous.

Vous aimez les arêtes tranchantes, les boucliers menaçants, les calandres hypertrophiées ? La Jazz ne sera pas pour vous. Non, elle, elle est plutôt branché volumes doux, optiques avenantes, calandre limitée. C’est à prendre ou à laisser…mais je dois dire que je la trouve pleine de charme. Dans ce blanc nacré, on dirait presque un galet, un doudou qu’on aurait envie de cajoler et de caresser. La Honda va à l’encontre des modes actuelles, et ça lui réussit bien.

Mais la vraie force de la Jazz, c’est et ça a toujours été son habitacle. Plus précisément, de l’immense volume intérieur et de sa praticité. Passons rapidement sur la planche de bord qui n’a rien d’exceptionnel, mis à part la présence d’Andoid Auto et d’Apple CarPlay en version sans fil pour nous focaliser sur…la banquette arrière. Toi, le passionné de bagnoles, incollable sur le moindre modèle en circulation n’importe où dans le monde, tu le sais déjà, mais revenons sur une des caractéristiques phares de la Jazz : sa banquette arrière, donc, dont le dossier peut se rabattre (jusqu’ici, rien d’anormal)…mais l’assise peut subir le même châtiment. Comment cela est-il possible ? Simplement par l’implantation du réservoir sous les sièges du premier rang et des batteries sous le coffre. Ça rend ça :

Magie magie

Oui oui, vous avez bien lu “batteries”. La Jazz ne sera en effet vendue en Europe qu’en version hybride, qui équipait déjà la seconde génération mais dont la troisième était privée dans nos contrée. Un bloc hybride, donc, dont on ne sait absolument rien, sinon que le moteur essence sera un 1.5 i-VTEC atmo. Honda promet en tout cas que la Jazz sera la voiture la plus économe en carburant dans sa catégorie (prends ça dans tes dents, petite Toyota Yaris).

Je parlais plus haut de la façon dont la Honda Jazz se foutait des tendances actuelles… Ce n’est pas totalement vrai : voici la Jazz Crosstar, une Jazz pimpée de protections de carrosserie et rehaussée pour se la jouer B-SUV et jouer les aventurières. Je l’aime bien, cette Honda Jazz. Et vous ?

Via Honda.