C’est hier soir (eh oui, nous travaillons même de nuit) que la Golf de huitième génération a pointé le bout de son nez. Nous y étions, on vous raconte tout 🙂

Commençons par le commencement : c’est quoi, une Golf ? Volkswagen a sa petite idée : la marque la définit comme étant “le bon véhicule au bon moment”. Et de prendre pour exemple la Golf I, économique et pratique, sortie lorsque la crise pétrolière battait son plein. Aujourd’hui, les contraintes ont bien changé, la Golf également. Ainsi, lors du passage à sa huitième génération, elle s’offre un bon lifting, une vraie avancée en termes de connectivité, de l’hybridation et un passage à un habitacle blindé de trucs numériques.

Allez, on attaque l’extérieur. A quoi ressemble cette Golf 8 ? Eh bien…à une Golf. C’est criant de profil : la forme du vitrage et le montant C reconnaissable entre tous sont de la partie, seulement dynamisés par une ligne qui part des projecteurs avant pour venir mourir sur les projecteurs arrière. Projecteurs avant et arrière qui passent, par ailleurs, au 100% LED sur toute la gamme (rationalisée en quatre finitions : Golf, Life, Style et R-Line). Le reste de l’extérieur ? Hmm, pas grand chose à dire. Les optiques avant s’affinent, un faisceau de LED parcourt la face avant pour rejoindre les deux phares, s’arrêtant au centre pour laisser place au nouveau logo Volkswagen. A l’arrière, les feux sont très fortement inspirés de la Golf 7, seulement en plus travaillés et plus technologiques.

Le plus simple ? C’est de vous montrer une vidéo faite par mes soins, dans la plus grande improvisation possible. On y voit l’extérieur des cinq Golf présentées hier soir à Wolfsburg :

Et l’intérieur ? Oh, il y a bien des choses à dire. Ce qui marque le plus, c’est la digitalisation de la planche de bord. Alors oui, certes, il n’y avait que des versions haut de gamme exposées et non, je ne sais pas ce que ça donnera dans les voitures de M. Mme. Toutlemonde, mais Volkswagen promet que toutes ses Golf disposeront de série des compteurs digitaux. Des compteurs qui, à l’instar de l’écran central, peut se contrôler par des gestes très simples et intuitifs. Là encore, la meilleure chose à faire est de vous faire la démonstration en vidéo :

Pour rentrer un peu dans les détails, la numérisation de la planche de bord est dite “intelligente”, dans le sens où les occupants du véhicule sont et seront maîtres à bord. Ce sont eux qui choisiront leurs réglages de sièges, de clim, de radio et tant d’autres choses ; la Golf se chargera de transférer ces infos dans le cloud afin que chaque conducteur retrouve toutes ses marques quelque soit la Golf qu’il conduit (par exemple, s’il loue une voiture pour les vacances). Autre exemple : la possibilité de se servir de son téléphone pour déverrouiller la voiture. Enfin, les technologies pourront être mises à niveau ou activées par mise-à-jour du système central.

Et sous le capot ? “Étonnamment” (ou non), les versions diesel n’ont qu’été très succinctement présentées, soulignant seulement que des filtres dans tous les sens permettaient de baisser le niveau de CO2 ainsi que de particules rejetés. Pour le reste, les intervenants ont été beaucoup plus prolixes : première nouveauté, l’arrivée de l’hybridation “light” avec l’arrivée d’un système 48V (tout point semblable au système essayé sur l’Audi A4) permettant de soulager le moteur essence afin de diminuer de 10% la consommation au global. Ce système sera installé d’office sur les motorisations essence de 110, 130 et 150 ch couplé à une boîte automatique (qui, profitons-en, passe au shift by wire, libérant un bel espace dans la console centrale). Vous en voulez plus ? Sachez que la Golf 8 pourra être motorisée par une motorisation tournant au GNV, ainsi que des versions hybride rechageables.

Oui oui, des motorisations hybride, car elles sont désormais au nombre de deux. La première développe 204 ch (la puissance de l’actuelle) et se fond dans la gamme actuelle sans aucune différentiation. La seconde voit sa puissance monter à 245 ch avec une finition spécifique “GTE” beaucoup plus sportive et menaçante. Côté technique, on trouve une batterie de 13 kWh dans les deux versions, capable de tracter la Golf sur environ 60 km WLTP.

Que vous dire de plus ? Que cette huitième génération embarque un maximum d’équipements de sécurité, comme le traditionnel régulateur adaptatif couplé à un maintien en ligne fonctionnel depuis l’arrêt jusqu’à 210 km/h, des phares Matrix LED qui permettent de rester en plein phares tout le temps de nuit ou, plus exotique, un “assistant de braquage”, qui est capable de freiner si on s’engage sur la voie de gauche et qu’un véhicule arrive en face. Les 5 étoiles EuroNCAP ne devraient être qu’une formalité.

Une dernière info ? La Golf arrivera dans les concessions allemandes et autrichiennes à la fin de l’année, suivies par le reste de l’Europe début 2020. on devrait pouvoir vous en reparler lors des essais officiels !

Crédits photos & vidéo : Jean-Baptiste Passieux

Je suis sur Twitter : @JBPssx