accident peugeot 406

… d’abord annonce du report à la Saint Glinglin de l’obligation d’avoir un éthylotest dans sa voiture. D’autres mesures sont à l’étude mais une chose est sure, le projet lancé par le précédent président est définitivement mort et enterré.

Le Ministre de l’Intérieur Emmanuel Valls a par ailleurs présenté les chiffres officiels et le bilan 2012 de la Sécurité Routière. Il y a quelques semaines, nous parlions d’une estimation qui envisageait quelques 3700 décès sur la route en 2012 et au final le bilan est encore meilleur avec « seulement » 3645 morts l’an passé. C’est le meilleur chiffre depuis que l’on comptabilise officiellement les accidents et les décès liés à la route ce qui fait dire au ministre : » C’est la mortalité routière la plus faible enregistrée depuis 1948. »

C’est donc une baisse de 8% de la mortalité entre 2011 et 2012 ou 318 vies de gagnées ce qui n’est pas rien même nous sommes encore à 9.98 décès quotidiens. Le nombre d’accidents de la route a encore baissé et il y a eu près de 4500 accident de moins en 2012 qu’en 2011 (-6.9%), dans le même temps, le nombre de blessés a lui aussi chuté dans les mêmes proportions (-6.9%) et les hospitalisations ont elles aussi baissé de 7.9%.

Mais ce n’est pas tout car au delà des chiffres rattachés à l’automobiles et à la Sécurité Routière en général il y a d’autres données intéressantes à découvrir. Pour aller à l’essentiel c’est par là :

– Forte baisse de la mortalité chez nos amis motards (-14.5%)
– Hausse importante de la mortalité chez les cyclistes (+10%), notamment en milieu urbain.
– Baisse de la mortalité chez les 18-24 ans de 5.2% mais le ministre a précisé que ce segment de la population sera particulièrement surveillé dans les prochains mois et années.
– Baisse non négligeable chez les moins de 17 ans (-12.5%)

La Sécurité Routière souligne que si ces résultats sont encourageants et sur la bonne voie, il ne faut pas oublier qu’en matière de sécurité sur la route rien n’est jamais acquis. Reste toutefois des chiffres supérieurs de 20% à l’objectif fixé par le président Sarkozy… et de 80% à ceux voulus à la fin de l’année 2020 par le ministre de l’intérieur. Reste après les « incompressibles », le toujours très démagogique objectif de zéro mort sur la route et il y a fort à parier que le seuil des 2000 décès annuels sera très très difficile à atteindre, ne serait ce qu’au regard du nombre de véhicules (français et étrangers) qui parcourent au quotidien nos routes. Le fait de vivre est déjà un risque en soit, alors vouloir faire croire qu’un jour il n’y aura plus aucun risque sur la route relève de la bêtise et du mensonge éhonté. Reste que l’on doit être heureux de cette diminution de la mortalité sur nos routes et que l’on ne peut que souhaiter que le mouvement amorcé il y a une dizaine d’années perdure encore longtemps !

Et pour l’instant aucune réaction ou déclarations de C.Perrichon ou du fameux Dr Got.

Via Ministère de l’Intérieur, AP, SR.
Crédit photo : LaSavoie.fr