Encore un mauvais mois pour la sécurité sur nos routes. Avec une progression de 3.8% des morts sur nos routes et des 5.4% des blessés hospitalisés, le bilan de juin 2014 n’est guère glorieux ni très encourageant  surtout que cette augmentation du nombre des blessés et des morts est essentiellement due aux cyclistes et aux piétons. 

Plymouth Accidentée 1949

Aussi pour remettre les choses dans l’ordre et pour agir fermement, le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve promet dès ce week end le déploiement de quelques 15.000 gendarmes et policiers le long des routes pour des contrôles renforcés et des radars utilisés au max de leurs capacités. Les radars ont d’ailleurs tous été vérifiés et homologués pour éviter les bourdes et les loupés judiciaires. Bref, que des mesures qui concernent bien évidemment les piétons et les cyclistes… 

En juin 2014, la mortalité routière a enregistré sur les routes françaises quelques 304 personnes tuées (vs 293 en juin 2013) ce qui représente une augmentation de 3.8%. Après 4 mois de hausse continue, on arrive sur les 6 premiers mois de l’année à une hausse de 7,9% par rapport à la même période de l’année précédente. La hausse du mois de juin suit celle de 28% en mars, 8% en avril et 15,2% en mai. Depuis le début de l’année ce sont 112 personnes supplémentaires qui ont trouvé la mort sur nos routes et plus de 40% de ces morts sont des cyclistes et des piétons. 

On note toutefois que le nombre total des accidents est en baisse de 1% sur une année coulante ce qui signifie que les accidents sont désormais plus graves.

Des chiffres qui ne vont hélas pas dans le sens de ceux de nos voisins européens qui privilégient, il est vrai, la formation, la responsabilisation et le civisme aux sanctions et à la repression.

Le ministre et la Sécurité routière ont prévenu : « Les radars mobiles de nouvelle génération, embarqués à bord des voitures banalisées des force de l’ordre, vont se généraliser à l’ensemble du pays et ce très rapidement ».
Pour montrer ses muscles le ministre assure qu’ il y aura des nouvelles opérations de contrôle de la consommation d’alcool, de produits stupéfiants et médicamenteux chaque fin de semaine et à proximité des lieux festifs. Va t-on passer d’un contrôle mensuel à deux ? Va t-on découvrir plus de gendarmes équipés d’alcootests que de radars ? Le dépistage des stupéfiants va t-il se renforcer ? Les sanctions pour les trop nombreux jeunes utilisateurs de smartphone vont elles se durcir ? Rien n’est moins sur mais les choses sont dites… et pour le ministre c’est déjà ça.

Une chose est sure, il y aura plus de radars et de contrôle de la vitesse pour les cyclistes et les piétons, et ça c’est vraiment de la mesure lourde de sens !
Ah, on me dit que les radars rapportent beaucoup d’argent notamment dans les zones non accidentogènes … et et… l’état cherche de l’argent pour son budget… Alors ça pour une nouvelle c’est une nouvelle !

Via Sécurité Routière,AFP, Ministère de l’intérieur, ONISR.