XE.0

Elle est probablement la berline du segment D la plus attendue de l’année, non pas pour ses volumes de ventes mais parce qu’elle marque le retour de Jaguar sur un segment très concurrentiel tenu de main de maître par les constructeurs allemands et japonais.

Après l’expérience X-Type qui a tout de même duré 7 années mais qui avait contre elle le fait d’utiliser la plateforme de la Ford Mondeo et d’être traction, Jaguar revient sur le marché des Serie3, Classe C, Audi A4, IS, ATS avec une auto qui se veut être une vraie et nouvelle Jaguar. C’est à dire une propulsion (et une AWD) avec une apparence en phase avec celle des autres modèles de la gamme et une famille de motorisations essence et diesel, L4 et V6 au gout du jour et de la clientèle.

Moteur Ingenium JLR

La Jaguar XE va donc étrenner la nouvelle famille de moteurs L4 « Ingenium » qui reprennent dans leur conception et leur développement des principes vus chez d’autres constructeurs. Ces nouveaux blocs 4 cylindres se veulent légers, compacts et ils partagent les mêmes alésage et course, le même espace entre les cylindres et bien sur ils affichent tous la même cylindrée unitaire de  500 cm3… Oh tiens, comme chez BMW !
Ces nouveaux moteurs 2.0 L seront tous suralimentés par turbocompresseur. Leur structure modulaire et flexible pourrait être adaptée à différents véhicules car Jaguar (et donc Land Rover !) nous apprend que ces motorisations seront associables avec des BVM, des BVA et qu’ils pourront être installés avec une transmission deux roues motrices ou intégrale. Jaguar explique aussi que ces moteurs sont prévus pour pouvoir être associés à un système de type hybride.
Sachez enfin que ces nouveautés mécaniques seront produites en Grande Bretagne dans l’usine de Wolverhampton dès le début de l’an prochain, c’est à dire en même temps que débutera la production de la nouvelle XE.

Mais au delà des « roturiers » moteurs L4 nécessaires pour répondre à certaines normes et pour faire du volume, Jaguar devrait proposer en haut de gamme des versions propulsées par le moteur V6 3.0 L que nous connaissons sous le capot des XF et F-Type. Si une version propulsée par le bloc 3.0 Supercharged forte de plus de 300 ch parait presque normale à ce niveau de gamme, une version R ou sportive est quasiment obligatoire pour aller chercher les tenantes de cette niche du marché que sont les M3, RS4, C63 AMG, Ghibli S en attendant les futures ATS-V, IS-F !

Jaguar ayant fait savoir que cette nouvelle XE ne recevrait pas de motorisation V8 ou du moins qu’elle n’était pas prévue pour, nous avons travaillé avec Khalil pour vous proposer notre vision de la XE-R. Elle serait une XE sportive propulsée par le V6 3.0 L Supercharged de la F-Type V6S dans une version non pas forte de 380 ch, 460 Nm mais dans une nouvelle itération qui pourrait développer entre 425 et 440 ch pour environ 530 Nm. Ce bloc serait associé soit à l’actuelle BVA8 soit à une BVA9. Cette version sportive pourrait par ailleurs être proposée en version 2 ou 4 roues motrices afin de satisfaire un plus large panel de clients. Une Vmax de l’ordre de 280 km/h et un exercice du 0 à 100 km/h plié en 4.5 secondes sont de l’ordre du plausible.
Aussi avec les élements dont nous disposons, les spyshots, les concepts cars de la marque, nous avons réalisé pour vous celle qui pourrait être la future XE-R 2016 ou quand une familiale britannique veut faire la peau aux valeurs établies sur le marché.
A vous de juger et de vous faire votre opinion sur l’affaire XE-R. C’est grâce au travail de Khalil et c’est par là.

Jaguar XE-R -front- par Khalil B pour Blogautomobile.frJaguar XE-R -rear- par Khalil B pour Blogautomobile.fr

La Jaguar XE sera bien évidemment dévoilée dans les prochaines semaines et nous la découvrirons en détails dans quelques mois au Mondial de l’Automobile.

Via Jaguar/JLR
Crédits illustrations : Khalil B pour Blogautomobile.fr