Pffff…… gasp !

bientôt une dashcam embarquée pour surveiller ce qui se passe dans la voiture

Après la multiplication des radars fixes aussi rapide que celle des pains, l’arrivée des radars embarqués discrets sur des voitures banalisées, l’installation des radars tronçons, l’annonce de la possible installation des boites noires dans les véhicules, la pression de la bougresse lobbyiste Perrichon pour le Lavia et les limitations en tout genre, nous apprenons que la France mais aussi l’Union Européenne venaient d’engager une réflexion sur le thème des « dashcam » (caméra embarquée de tableau de bord) qui pourraient être installées à l’avenir dans nos voitures personnelles.

Selon les informations recueillies par Le Figaro, la France voudrait que ces caméras embarquées (installées soit au niveau du pare brise, soit intégrées dans la planche de bord) servent à définir les raisons d’un accident et aident à démontrer les responsabilités de chacun des conducteurs dans l’affaire notamment en cas de différents entre les parties.

Mais là où l’affaire touche à nos libertés, c’est que ces caméras ne filmeraient pas seulement l’avant de la voiture et ce qui se passe à l’extérieur mais bel et bien l’habitacle afin de permettre d’établir exactement la responsabilité de chacun au moment de l’accrochage. Qui regardait ailleurs ! Qui mangeait un biscuit ! Qui fumait une cigarette ou qui caressait le genou de sa passagère !
Reste que cette surveillance d’un espace dit privé peut être considérée comme hautement liberticide et la porte ouverte à tous les contrôles (dans votre logement, votre chambre à coucher ou vos toilettes !) policiers, étatiques ou à ceux des assureurs. Ces mouchards vidéos seraient une très forte entrave aux quelques libertés individuelles qui nous restent puisque nous serions filmés et écoutés durant nos trajets automobiles soit disant au nom de la sécurité routière et du bon règlement des litiges par les compagnies d’assurance. Il est aussi fort probable que Police et Gendarmerie auraient accès à ces systèmes ce qui laisse la place à toutes les dérives et atteintes aux libertés de chacun.

La France, probablement la CNSR et l’Union Européenne viennent donc de lancer une session d’analyse, d’évaluation et de réflexion dont nous connaîtrons les résultats dans le courant du printemps 2014. Bienvenue à Big Brother dans le monde merveilleux de l’automobile… A suivre avec attention comme l’affaire de la boite noire en fin d’année 2013.

Via LeFigaro, LesObservateurs.ch.