Hélas oui, après des mauvais chiffres pour le mois d’octobre 2014, il y a fort à parier que nous allons tous subir très vite dans les médias le courroux et la volée de bois vert de la prêtresse de la LCVR, Chantal Perrichon qui va trouver ici matière à remettre le couvert et à prêcher tout et n’importe quoi !

accident de voiture en suisse dans les années 30

Au delà de la LCVR, il y a bien plus important, il s’agit du nombre de tués sur les routes françaises et en octobre dernier les chiffres sont mauvais (350 morts) puisqu’ils ont augmenté de 13.6% ce qui est loin d’être négligeable quand on se rappelle qu’en octobre 2013, « seules » 308 personnes avaient perdu la vie sur la route. 

La tendance à la hausse du nombre de morts sur les routes françaises semble donc se poursuivre et se confirmer au fil des mois. Au delà des 350 décès, on constate que ce sont tous les postes concernés qui voient leurs chiffres augmenter puisque selon  l’ONISR, le nombre des blessés s’est accru de 2.9%, avec 6.797 blessés contre 6.602 en octobre 2013. Les accidents corporels suivent également la tendance à la hausse puisque leur nombre augmente de 1.9%).
Ainsi sur les 10 premiers mois de l’année 2014, le nombre de personnes tuées est en augmentation par rapport à la même période de 2013. Au total, on découvre que 112 personnes de plus ont trouvé la mort sur les routes de France ce qui fait plus de 11 décès supplémentaires chaque mois, ce qui n’est pas rien !
La tendance « haussière » touche, de manière plus ou moins importante, toutes les catégories d’usagers de la route c’est à dire les véhicules légers, les deux roues motorisés, poids lourds, les piétons et les cyclistes.
L’observatoire interministériel note qu’octobre est par tradition un des mois les plus meurtriers de l’année sur les routes  et il souligne également une hausse préoccupante et quasi anormale de la mortalité des piétons (+7%) et des cyclistes (+6%) qui sont par nature les plus vulnérables.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur les douze derniers mois glissant, le nombre des personnes tuées a augmenté de 2%, le nombre des blessés de 1% et celui des personnes hospitalisées de 2.9%. L’ONISR souligne que c’est la première remontée de la mortalité routière après douze années de baisse ou stagnation du nombre de décès sur les routes de l’hexagone.
La Sécurité Routière et le ministère de l’intérieur rappellent que chacun doit avoir un comportement citoyen et responsable sur la route qui est tout sauf une aire de jeu ou de défoulement. Et de poursuivre en nous répétant que les forces de l’ordre seront présentes dans les prochaines semaines pour exercer leurs missions de sécurisation et de contrôles sur les routes du pays.

Quelques données chiffrées officielles (source ONISR)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il reste à espérer que les chiffres repartent à la baisse en cette fin d’année 2014 sous peine d’avoir droit l’an prochain à quelques mesures qui visent à plus de répression et de sanction pour les automobilistes. Et attention au retour en forme de Chantal Perrichon, c’est plus horrible que tout !

Via ONISR, Intgouv.fr.