Le gouvernement en parlait en mars dernier, c’est désormais une réalité.
L’affaire est officielle depuis ce samedi 1er novembre 2014 et elle est liée à la conduite accompagnée. Le texte qui entre en vigueur ce jour prévoit que l’apprentissage anticipé de la conduite est accessible dès 15 ans à partir du 1er novembre 2014 contre 16 ans auparavant. Les candidats au permis de conduire qui feront le choix de cette nouvelle formule pourront passer le permis de conduire 6 mois plus tôt c’est à dire dès 17 ans et demi afin de pouvoir conduire au premier jour de leur majorité. Reste quand même deux questions : Que va faire le jeune titulaire du papier rose durant les 6 mois qui le séparent de ses 18 ans ? La loi a t-elle prévu une disposition pour la poursuite de la conduite accompagnée durant cette période ?

conduite accompagnée dès 15 ans au 1er novembre 2014

Cette réforme de la loi permet d’offrir aux candidats au permis de conduire ainsi qu’à leurs maitres d’apprentissage à la conduite automobile de disposer de davantage de temps pour organiser les différentes sessions de conduite accompagnée durant les 3.000 kilomètres à parcourir requis par la loi.

Selon le Ministère de l’intérieur, les jeunes conducteurs seront ainsi mieux formés, et la sécurité sur la route en sera renforcée. Le communiqué officiel d’expliquer que grâce à l’apprentissage anticipé de la conduite, l’accidentologie est diminuée de 27% la première année du permis pour les 18-19 ans et de 25% pour les 20-21 ans, ce qui est loin d’être négligeable.
La note officielle de poursuivre en nous rappelant que plus d’expérience au volant, c’est également un meilleur taux de réussite au permis de conduire. On apprend ainsi que le taux de réussite des candidats étant passés par la conduite accompagnée est de 73,9 % de réussite contre seulement 55,2 % à ceux qui passent par la voie traditionnelle des autos écoles. On nous annonce qu’en 2013 ce sont près de 190.000 jeunes qui ont obtenu leur permis de conduire (catégorie B) grâce à l’apprentissage via la conduite accompagnée.

Par ailleurs, le ministère précise que l’objectif est de porter le nombre de jeunes qui bénéficient de la conduite accompagnée de 30 à 50% d’ici à fin de l’année 2017. Cet objectif officiel chiffré sera soutenu par des dispositifs complémentaires mis en place en lien avec le ministère de la Ville. Ces nouvelles méthodes d’apprentissage seront instaurées afin de permettre aux jeunes dont les parents ne peuvent pas assurer l’accompagnement de bénéficier de celui d’adultes bénévoles titulaires du permis de conduire (… encore et toujours du bénévolat !).

Le communiqué précise par ailleurs que la réforme garantit aux inspecteurs du permis de conduire la pérennité de leur statut et la stabilité de leurs effectifs pour les prochaines années. Le ministre précise que cette évolution de la loi leur permet désormais de se concentrer essentiellement sur l’épreuve pratique plutôt que sur les taches annexes ou administratives. La durée de l’examen diminue puisqu’elle est ramenée de 35 à 32 minutes. Ces trois minutes gagnées sur chaque examen devraient dégager quelques 110.000 places supplémentaires ouvertes aux candidats chaque année. Cette décision doit normalement permettre de réduire le délai d’attente notamment pour ceux qui auront manqué le premier examen de passage et qui devront attendre une deuxième session.

Via Interieur.gouv.fr, BFM.