On a appris cette fin de semaine que Victor Muller, CEO de Saab Spyker Automobiles mais aussi actionnaire majoritaire de Spyker venait de modifier sa participation dans le capital du constructeur de voitures de luxe.

Ne voyez pas dans cette baisse de la participation de Victor Muller un retrait des affaires de Spyker mais seulement la mise en conformité d’une situation financière et fiscale au regard de la loi néerlandaise. Effectivement suite aux diiférents mouvements capitalistiques nécessaire au rachat de Saab et à la mise en place du nouveau groupe, Victor Muller ( et ses diverses sociétés financières ) était donc à la tête de plus de 30% du capital de la marque batave de voiture et devait soit en cèder une partie pour repasser sous la barre légale des 30% , soit faire une OPA pour acquérir la totalité du capital ce que ne peut  envisager actuellement l’homme d’affaire sachant que les fonds investis depuis quelques semaines le sont dans le rachat et le développement de Saab.

Pour mettre en règle sa situation financière , V.Muller a vendu 1.295.711 actions de Spyker à DSL, un fond d’investissementbasé à Chypre. Cette opération réalisée, le CEO du groupe automobile, ne possède plus que 26.4% de Spyker ce qui le met en règle avec la legislation de son pays.

Et V.Muller de bien confirmer que Spyker était son « bébé » et qu’il ne lacherait pour rien son entrprise de sportives décalées de luxe qui était tout de même un peu en difficulté l’an passé avec quelques 34 voitures livrées contre 43 l’année précédente. Mais comme le dit la devise de Spyker « aux persévérants, nulle route n’est infranchissable », souhaitons réussite à cette autre entreprise qui fait de très belles autos et qui devrait très vite mettre en place une vraie synergie de travail avec Saab  tout en comptant sur les livraisons attendues de la C8 Aileron Spyder qui semble avoir engrangée les commandes depuis quelques temps et l’arrivée dans les prochains mois du SUV D8.

Via Spyker, EasyBourse, NouvelObs.