… pour Chantal Perrichon et ceux qui ne respectent pas les règles du code de la route helvète !

On rouspète, on rouspète ici en France face aux évolutions de nos règles de circulations sur les routes mais nous ne sommes pas les seuls à subir les affres d’une legislation de plus en plus autoritaire et répressive. Pour s’en convaincre, il suffit de passer la frontière suisse pour découvrir les nouvelles mesures qui entreront en vigueur dès le 1er janvier 2013. Bien sur certains diront que c’est pour la bonne cause et d’autres répondront que c’est du flicage pur et simple avec restriction de la liberté de disposer d’un moyen de déplacement.

Sans entrer dans les détails, nos amis lecteurs suisses nous expliqueront la chose mieux que je ne le ferais, voici quelques éléments des nouvelles mesures adoptées :

Le permis de conduire sera retiré pour au moins deux ans si :
– On roule à 70 km/h ou plus dans un zone à 30 km/h
– On roule  à 100 km/h ou plus dans une zone à 50 km/h
– On roule à 140 km/h ou plus dans une zone à 80 km/h
– On roule à 200 km/h ou plus sur une des autoroutes du pays

Les récidivistes seront privés à vie de leur permis de conduire. Une restitution exceptionnelle après dix années de privation de permis de conduire ne sera possible que moyennant une expertise psychologique favorable et un avis des autorités compétentes allant dans le même sens. Les peines privatives de liberté seront en outre alourdies. Elles iront désormais de un à quatre ans de prison soit une année de plus qu’actuellement où l’on peut être condamné de quelques semaines à trois ans.

En cas d’infraction grave aux règles de la circulation routière en Suisse, tout véhicule pourra être confisqué si les représentants de la loi estiment que cela empêche d’autres délits routiers de la part du mauvais conducteur… ou du délinquant ?
Pour certains faits de non respect des règles édictées par le code de la route suisse, une enquête sur l’aptitude à conduire sera obligatoire et diligentée par les autorités compétentes. Cela concerne les grands excès de vitesse, la conduite sous l’emprise de l’alcool, sous stupéfiants divers et variés, la conduite sous prise de certains médicaments et la conduite avec arrêts intempestifs (???)… surement une spécialité suisse !

Enfin, il sera par ailleurs interdit de signaler la présence de radars via une application GPS ou un système de cartographie sur smartphone.  La confiscation du matériel concerné et une contravention seront bien sur prévues. En cas de récidive, l’affaire pourrait aller bien plus loin (tribunal ? confiscation du véhicule ?)

Voilà ce qui attend nos amis suisses dans moins de deux mois et il semble que si cela ne suffit pas d’autres mesures répressives et coercitives seront mises en place en 2014 et 2015.
Voilà de nouveaux éléments qui peuvent venir compléter le débat (sans fin) sur la Sécurité Routière et la manière de gérer la route et ceux qui y circulent. Une chose est sure, l’Europe routière est en marche vers une harmonisation des réglementations de circulation et des transmissions d’infractions. Aussi pour ceux qui pensent encore pouvoir circuler en toute impunité à l’étranger en s’affranchissant du cide la route et des limitations ça va devenir chaud dans certains pays d’Europe de l’ouest.

Et pour l’ours qui transporte un peu rapidement le chocolat emballé par la marmotte, va t’il y avoir des sanctions ???

Via UltraSportivesSuisse.