Il y eu la Nano Europa, la Pixel, l’eMo, il y aura désormais la Megapixel qui est la proposition de Tata pour une voiture urbaine compacte, moderne, performante et peu polluante. Cette Megapixel est l’oeuvre des différents bureaux de style et de R&D de Tata puisque si les ingénieurs indiens ont bien sur travaillé sur le projet, ils étaient associés aux bureaux britanniques et indiens du constructeur.

Au bout du compte voici une citadine de 3.504 m x 1.673 m x 1.405 m qui se donne des allures de microspace pour 4 personnes. Le dessin est plutôt réussi, dynamique et on appréciera la face avant au sourire amicalement carnassier. Selon la tendance actuelle la Megapixel se passe de pied milieu et s’équipe de portes antagoniste coulissantes associées à une cinématique de décalage de la portière qui n’est pas sans rappeler celle des Avantime. La Megaxipel fait la part belle à la luminosité grâce à une importante surface vitrée avec un toit panoramique associé à un habitacle simple, clair et de bon gout.

 

La Tata Megapixel est ce qu’on appelle une REEV ou voiture électrique avec prolongateur d’autonomie. Elle est équipée de 4 moteurs électriques situés dans chacune des roues. Chaque moteur développe 10 kW ( 13.6 ch) ce qui permet à la Megapixel d’avancer une  puissance combinée de 54 ch suffisante pour un usage urbain et péri-urbain. Ces moteurs sont alimentés par un pack comprenant 13 batteries Lithium-ion phosphate qui permettent à la Tata d’avoir une autonomie en mode tout électrique de 87 km. Le rôle du Range Extender est assuré par un nouveau moteur monocylindre de 0.3 L (325 cm3 avec ID et 4 soupapes) de 30 ch. Le couple maximum à chaque roue est de 500 Nm; Lorsque celui ci entre en fonction la autonomie de la voiture atteint quelques 900 km. La Vmax de la Megapixel est de 110-115 km/h et les émissions de CO2 sont limitées à 22 g/km. Selon Tata les premiers travaux de recherche autour de cette auto permettent d’envisager une recharge des batteries par un système de type « induction » autrement dit sans rallonge. Avant de pouvoir disposer d’un tel système de recharge, la Tata embarque son propre chargeur-transformateur rapide qui permet de recharger sur une simple prise domestique dans un temps raisonnable. La direction de la voiture indienne est du type « Zero Turn » (comme sur les précédents concepts cars) qui permet de garantir un rayon de braquage de seulement 2.8 mètres idéal pour la circulation en ville.

Au chapitre des petites nouveautés, la Megapixel propose un nouvel interface tactile de type HIM situé au centre de la planche de bord; il permet de gérer la climatisation, la gestion de l’énergie, la radio et la connectivité de la voiture avec le monde extérieur.

La Megapixel en vidéo :

La Tata Megapixel à Genève.

Le projet est séduisant, écologique, techniquement dans le coup mais il faudra patienter encore un peu avant de découvrir une Megapixel de série mais elle va arriver, c’est certain car le puissant groupe industriel indien est entrain de monter en puissance dans le secteur automobile (On attend un million de voitures vendues en 2012). Et si la Nano Europa ne verra jamais le jour, on peut facilement se dire que ce ne sera pas le cas de cette Megapixel. A suivre.

Via Tata, Youtube.