La grande berline de Tesla Motors  est réputée tant pour l’ensemble de ses performances, son agrément, sa ligne que son niveau d’équipement. Toutefois certains disaient que si l’on emmenait la voiture sur l’un des grands circuits de la planète elle serait en mesure d’en remontrer à quelques sportives thermiques à la réputation bien assise.

Tesla model S sur le Ring

Aussi pour tester l’affaire, le pilote Robb Holland a choisi de prendre le volant de la plus performante des Model S et de l’emmener faire quelques tours sur le « juge de paix » qu’est le grand Nürburgring.

Si le tour s’engage parfaitement et à très bonne allure au regard du gabarit et de la masse de l’auto, l’affaire se termine finalement assez vite et la Model S laisse filer devant elle bon nombre de voitures sportives à moteur classique thermique. Ainsi au bout d’un tiers des 20.6 km du tracé allemand, la voiture se met automatiquement en mode « sécurité » qui limite les performances de la voiture afin de préserver les batteries des problèmes de surchauffe et garantir une autonomie descente à la grande limousine.

Avec cet essai, on touche donc à au moins une des limites actuelles des voitures électriques, les problèmes de préservation des batteries en cas de forte température et de fort besoin d’énergie. Le passage en mode « Security » se fait automatiquement et en aucun cas le pilote ne peut modifier la donne sous peine d’endommager gravement l’ensemble voire même de déclencher un incendie. Une chose est sure, les VE en compétition au long cours et encore plus en Endurance ce n’est pas pour demain.

Robb Holland profite de l’occasion pour faire le tour des objections que l’on peut trouver à cette voiture lorsqu’elle est menée rondement. Il parle d’un poids trop élevé, d’un freinage un peu juste en conduite sportive et d’une direction peu communicative. Pour le reste son avis rejoint celui de beaucoup, cette Model S est une excellente grande berline mais elle n’est pas faite pour la piste !
Le pilote explique que sans ce système de mise en sécurité de l’auto, la Tesla Model S serait capable sur le Nürburgring d’un temps proche des 9 minutes.

Pour retrouver la vidéo du tour chrono, c’est par là :

Reste qu’au delà de cet essai sur la Nordschleife, on peut élargir le débat en direction du sport automobile et notamment de la Formule E dont la FIA va nous rebattre les oreilles dès l’ouverture de la saison 2014/2015. Allons assister à des courses qui seront autolimitées (pour des raisons de surchauffe des batteries) au bout de 2 tours à 100 km/h ? Le vainqueur des deux courses va t’il être, non pas celui qui tiendra les 30 minutes de la course mais celui qui ira le plus loin ? Allons nous découvrir « enfin » la course des bons pères de famille, bons gestionnaires de leur électricité ?
Difficile à dire mais on comprend ainsi mieux pourquoi la FIA qui s’est réfugiée derrière un falacieux alibi écolo, n’a choisi que des tracés urbains qui ne demandent pas forcément de la pleine charge pour courir. On peut toutefois de se demander à quelle vitesse se fera la montée de Ste Dévote à Monaco au bout de trois ou quatre tours lors de la 8eme manche de la saison… Ca promet du lourd !

NDLA : Nous allons très vite reparler de Tesla qui est en ce moment sur une grosse session de communication.

Via Greencarreport, RobbHolland, Youtube.