S’il est bien un constructeur automobile qui sait communiquer (en bien ou en mal), c’est bien la firme américaine de Palo Alto, Tesla Motors. Depuis 15-20 jours les annonces se succèdent et il est venu le moment de faire le point sur les news qui concernent la firme qui électrise le marché et les esprits.

Tesla

Cela se passait le 22 octobre dernier, la société stuttgartoise Daimler AG, propriétaire de Mercedes Benz, annonçait officiellement qu’elle venait de revendre l’ensemble des actions Tesla qu’elle détenait jusqu’à présent. Cette opération financière et boursière a permis à l’entreprise allemande qui détenait 3.9% du capital du constructeur de voitures électriques de réaliser une jolie plus value et d’empocher la somme de 780 millions de dollars. On se rappellera tous que début 2009, les allemands avaient acquis 9.1% de Tesla pour 50 millions de dollars. En 5 ans, la firme de Stuttgart a vu la valeur de ses actions multipliée par 15.6… Ainsi on comprend mieux la finalité de l’opération.
Daimler AG explique qu’il n’y a aucun désaccord entre les deux entreprises et confirme bien que cette opération est purement comptable et financière. La firme allemande ajoute que cette vente d’actions ne remet nullement en cause la coopération entre les deux entreprisesMercedes Benz qui vient par ailleurs d’achever le développement de la Classe B Electric Drive assure qu’il continuera à se fournir en composants de groupe motopropulseurs et pièces électriques ou électroniques associés chez Tesla Motors.

Quatre jours après l’annonce faite par Daimler AG, c’était au tour de Toyota d’annoncer qu’il revendait non l’intégralité mais une partie des actions Tesla qu’il détenait depuis le printemps 2010. A l’époque le géant automobile japonais avait, comme l’entreprise allemande, investi 50 millions de dollars (2.4% du capital de Tesla). Cette cession de part intervient alors que le partenariat entre les deux entreprises arrivera à son terme à la fin de l’année. On notera aussi que cette vente d’actions se fait au moment où la vie du RAV4 EV arrive à son terme avec un bilan décevant puisque ce sont environ 2.000 exemplaires du SUV électrique qui ont été vendus.
En cédant une partie de ses actions, Toyota réalise lui aussi une jolie opération financière puisqu’entre le moment de l’investissement et celui de la vente, les actions ont vu leur cours multiplié par 13.8. Toyota prévoit toutefois de continuer à travailler avec Tesla Motors dans des domaines comme celui des nouvelles technologies Plug-in hybrid. Enfin, Elon Musk a fait remarquer que Tesla pourrait collaborer de nouveau avec Toyota dans les deux ou trois ans à venir pour un nouveau modèle plus abouti et plus performant que le SUV compact.

Tesla -Elon Musk et Akio Toyoda en 2010

Chris Porritt, le vice président à l’ingénierie de Tesla accordait il y a quelques jours un entretien à un média britannique. Durant la discussion, C.Poritt a abordé le cas d’un modèle que les européens attendent, la Tesla Model 3 qui devrait être dévoilée dans deux ans avant d’arriver sur le marché en 2017. Si la voiture n’en est qu’au début de son développement et que rien n’est définitivement arrêté, on apprend qu’au delà de la version berline compacte, cette future nouveauté électrique pourrait bien se décliner en version break (ou Estate ou Sport Wagon) ainsi qu’en un SUV ou crossover qui viendra se placer en dessous du grand Model X dont nous allons reparler. Mais cette annonce d’une gamme complète se double d’une surprise pas très agréable puisqu’elle concerne le prix de cette Model 3.
Annoncée l’été dernier par Tesla aux environs d’un prix de 35.000$ aux USA, Chris Porritt révèle que pour une auto prévue avec une autonomie d’environ 320-325 km, il faudra plutôt envisager un tarif proche des 50.000$. Là ce n’est donc plus la même musique !

Peut être l’aviez vous oublié, mais en fin d’année 2013, Elon Musk, lors d’un grand show, avait dévoilé sa station d’échange de batteries (dans l’esprit de ce que proposait Better Place). Puis plus rien… mais fin octobre l’affaire est revenu sur le tapis puisque le bouillant patron a fait savoir que les deux premières stations seraient mises en service aux USA (en Californie à San Francisco et Los Angeles) avant la fin de cette année 2014. Nous n’en savons pas plus pour l’instant et ce sera une affaire à suivre entre Thanksgiving et New Year’s Day.

Après les tests de la NHTSA, ce sont ceux de l’EuroNCAP que vient de subir la grande berline électrique. Au final, la Model S s’en sort très bien puisque l’organisme européen, malgré des méthodes et des normes différentes de celles mises en place aux USA accorde 5 étoiles à la Model S.
C’est une bonne nouvelle pour Tesla car cela prouve, si c’est encore nécessaire, que la Model S est une voiture bien conçue et bien née dans le domaine de la sécurité passive. La berline électrique de luxe est d’ailleurs une des rares voitures à avoir décroché la note maximum en matière de sécurité passive aussi bien aux USA que dans l’Union Européenne. On rappellera aussi que la Model S fut aussi la première voiture à obtenir 5 étoiles dans toutes les catégories définies par la NHTSA, à savoir les tests frontaux, latéraux et la résistance du toit au choc et au retournement.

Ci dessous la vidéo de l’EuroNCAP.

Tesla Motors vient de publier ses résultats financiers pour le troisième trimestre de 2014. Le constructeur annonce être dans le tempo d’un record de ventes pour  sa Model S avec une prévision de 33.000 exemplaires livrés sur les marchés de la planète après les 7.745 voitures mises à la route durant la période qui va du 1er juillet au 30 septembre 2014. Il semble même que Tesla puisse envisager d’aller chercher Nissan et sa « petite » Leaf sur le marché américain. Nous vérifierons tout cela le 31 décembre prochain. Si les ventes sont au beau fixe, il n’en est pas de même pour les résultats financiers puisque la firme de Palo Alto enregistre une nouvelle perte qui se monte à 74.7 millions de dollars, c’est à dire le double de l’an passé (38.4 millions en 2013 à la même période). Toutefois cela n’a pas l’air de chagriner les investisseurs, les traders et les banquiers puisqu’à quelques minutes de la clôture du jour à Wall Street, le titre Tesla Motors, coté au NASDAQ, grimpait de 4.49% à 241.33$. Les revenus ressortent à 851.8 milions de dollars contre 431.3 un an plus tôt. En mode non GAAP* (norme dite comptable), les revenus s’élèvent à 932 millions de dollars contre 602 millions de dollars sur la même période de l’exercice précédent et avec près de 890 millions de dollars de consensus*, les analystes confirment une fois encore tout le bien qu’ils pensent de l’entreprise.

tesla-model-x

Mauvaise nouvelle pour ceux qui ont déjà réservé leur Model X puisque le constructeur californien a annoncé officiellement que son lancement était une nouvelle fois (la quatrième !) repoussé de plusieurs mois. Il faudra maintenant patienter jusqu’à la fin du troisième trimestre 2015 (et non janvier) pour découvrir la nouveauté.
La firme automobile justifie cette décision par le fait qu’elle doit encore peaufiner les validations techniques ainsi que les divers tests électriques, routiers et mécaniques qui doivent faire de ce Model X un véhicule sans défaut ou problème de fiabilité. Cette décision intervient quelques jours ou quelques semaines après que différentes critiques ou remarques de la part des médias et des clients aient mis en avant quelques défauts (de jeunesse ?) de la grande Model S.
Reste que cette décision est regrettable d’une part pour les acheteurs et d’autre part pour le constructeur. Tesla Motors se prive ainsi (temporairement) de revenus substantiels liés à la vente de ce véhicule attendu et dont les réservations se comptent actuellement par dizaines de milliers. Chez le constructeur on explique qu’on préfère renoncer à des revenus plutôt que mettre sur le marché un véhicule qui ne soit pas vraiment abouti et qui pourrait entrainer des critiques de la part des clients. Cela affectera bien sur négativement et financièrement le court terme mais aura un vrai effet positif sur le long terme et l’image de l’entreprise. Innocemment et surement avec un petit sourire, on ajoute que d’autres entreprises ne suivent pas cette philosophie mais que Tesla ne changera pas dans son mode de fonctionnement notamment autour de la qualité de la conception des autos !

NDLA :

Définition du terme GAAP* : Terme comptable d’origine anglo-saxonne qui renvoie à des règles et des standards utilisés dans le cadre de l’activité comptable. Les GAAP (Generally Accepted Accounting Principles) sont des règles de bonne conduite qui contiennent des standards, des règles et des conventions faisant consensus quant à leur application dans les entreprises. Généralement, la plupart des pays font concorder leurs règles comptables avec les IFRS (International financial Reporting Standards) afin que les indicateurs comptables soient décryptables uniformément dans à peu près tous les pays.

Définition du terme Consensus* : Consensus est un terme utilisé pour qualifier la moyenne des opinions exprimée par un échantillon d’analystes sur les perspectives d’un marché, d’un secteur ou d’une entreprise. Le consensus fait l’objet d’une révision régulière et plus spécifiquement à l’occasion des parutions de résultats des entreprises et de l’annonce de leurs perspectives.

Via WSJ, Bloomberg, AutosAmericaines, TeslaMotors, DN, AFP, InsideEV, GreenCarReport, Youtube, EuroNCAP, GreenAutoblog.